Le variant Delta continue de gagner du terrain, au Canada comme à l’étranger. Pendant que l’Ontario est aux prises avec plus de 200 nouveaux cas de COVID-19 au quotidien, tout porte à croire que la hausse du nombre des cas de coronavirus se poursuivra au Québec. État de la situation.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

Hausse du nombre des cas en Ontario

L’Ontario était aux prises avec plus de 200 cas de COVID-19 supplémentaires pour la troisième journée d’affilée samedi. Les autorités ontariennes ont rapporté 258 nouveaux cas du virus samedi. À la même date, 70,67 % des Ontariens de 18 ans et plus étaient adéquatement vaccinés. Professeur en médecine et directeur de l’unité de recherche en oncologie moléculaire de l’Institut de recherches cliniques de Montréal, André Veillette constate que la situation au Québec est assez similaire. Il prévoit pour l’instant une lente hausse du nombre des cas ici comme dans la province voisine. « Puis [au cours des prochaines semaines], ça va monter en flèche », prévoit l’expert.

Vague plus localisée

L’augmentation du nombre de cas liés à l’éventuelle quatrième vague de COVID-19 serait davantage circonscrite à des « évènements super propagateurs » ou dans des régions où les individus seraient moins vaccinés, estime André Veillette. « Une bonne partie » des cas appartiennent au variant Delta, selon le chercheur, qui encourage les personnes qui ne l’ont pas encore fait à aller se faire vacciner. Vendredi, 72,7 % de la population québécoise avait reçu au moins une dose de vaccin, et 55,7 % des Québécois avaient tendu le bras à deux reprises. La tendance à la hausse du nombre des cas de COVID-19 s’est poursuivie dans la province vendredi, se chiffrant à 24 % sur une semaine. Rappelons que la Santé publique ne diffuse plus de bilans les fins de semaine.

Une troisième dose ?

Au moment où Israël offre une troisième dose du vaccin de Pfizer-BioNTech aux personnes de 60 ans et plus, l’expert André Veillette n’en voit pas la nécessité, à l’instar d’autres chercheurs et des autorités canadiennes, européennes et américaines. Le professeur croit que des études devraient être menées pour déterminer si les personnes immunosupprimées et les résidants des CHSLD devraient recevoir une troisième injection. Ces personnes gagneraient peut-être à recevoir une troisième dose, afin qu’elles soient adéquatement protégées contre la COVID-19, précise l’expert.

Record de cas en Floride

PHOTO MARTA LAVANDIER, ASSOCIATED PRESS

Personnes attendant avant de subir un test de dépistage de la COVID-19 à North Miami, en Floride, samedi

Aux États-Unis, la Floride a atteint le nombre de cas de COVID-19 recensés en une journée le plus élevé depuis le début de la pandémie. L’État a rapporté 21 683 nouvelles infections. Au pays, c’est un cas sur cinq du virus qui est recensé en Floride, nouvel épicentre de la pandémie aux États-Unis. Le plus récent record du nombre de cas rapportés par l’État date du 7 janvier, avec 19 334 nouveaux cas. Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, n’impose pas le port du couvre-visage à la population. Il a d’ailleurs limité le pouvoir des autorités locales en matière d’implantation de mesures sanitaires, en interdisant notamment aux conseils scolaires d’imposer le port du masque en classe.

Davantage de cas en Chine, moins de morts au Brésil

La Chine est également aux prises avec une flambée de cas liés au variant Delta. Le pays a recensé 328 nouveaux cas de COVID-19 en juillet, soit presque le même nombre qu’au cours de la période allant de février à juin. En Amérique du Sud, au Brésil, le pays connaît une baisse de la moyenne quotidienne du nombre de morts calculée sur sept jours. Elle est sous la barre des 1000 morts pour la première fois en sept mois, se chiffrant à 989. Cependant, les épidémiologistes craignent une nouvelle hausse du nombre des cas engendrée par le variant Delta. Le Brésil n’avait pas connu un nombre de morts quotidiennes aussi bas depuis le 20 janvier.

Avec La Presse Canadienne et l’Agence France-Presse