Si le bilan de la COVID-19 est demeuré stable samedi au Québec, comme c’est le cas depuis plusieurs semaines, les inquiétudes restent vives dans le monde quant aux effets qu’aura le variant Delta sur le retour à la « vie normale ». Cette nouvelle souche, particulièrement transmissible, pourrait bientôt devenir dominante à l’échelle du globe.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Delta est bien parti pour devenir le variant dominant à l’échelle mondiale en raison de sa transmissibilité accrue », a souligné plus tôt la scientifique en chef de l’Organisation mondiale de la santé, la Dre Soumya Swaminathan, lors d’une conférence de presse.

Ce variant a été détecté pour la première fois en Inde, mais est maintenant devenu la souche dominante au Royaume-Uni, où elle se propage rapidement, principalement parmi les personnes non vaccinées. On pense qu’il est au moins 1,5 fois plus contagieux que le variant Alpha, détecté pour la première fois au Royaume-Uni. Le nombre de cas confirmés de COVID-19 attribués au variant hautement contagieux Delta a d’ailleurs bondi de 66 % au Canada cette semaine. Cela dit, l’Alpha est, pour l’instant, le variant dominant au Canada, avec plus de 216 000 cas confirmés.

Vendredi, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a souligné que le Delta était une source de préoccupation parce qu’une dose de vaccin n’est pas aussi efficace contre le variant et que cela souligne la nécessité pour le Canada d’accélérer le rythme avec les deuxièmes doses.

« Le variant Delta est maintenant dans toutes les provinces et au moins l’un de nos territoires », a-t-elle déclaré au comité permanent de la santé, de la Chambre des communes. « Comme pour tous les cas de coronavirus, nous ne sommes peut-être pas au courant de tous les cas qui se sont produits au Canada, d’où mon avertissement de précaution et la nécessité d’administrer deux doses de vaccin au plus grand nombre de personnes possible », a-t-elle aussi insisté.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rapporte, quant à lui, pour le moment 35 cas du variant Delta, dont 21 à Montréal. C’est très mince par rapport aux 6833 cas du variant B.1.1.7, qui a d’abord émergé au Royaume-Uni. Vendredi, l’INSPQ recensait 7772 cas de variants détectés par séquençage. Le taux de positivité aux variants sous surveillance est de 90 % actuellement.

En Russie, la ville de Moscou a enregistré samedi un nouveau record de contaminations à la COVID-19 pour le deuxième jour d’affilée, une flambée attribuée au variant Delta. La capitale russe a annoncé samedi 9120 nouvelles infections en 24 heures, après 9056 nouveaux cas la veille. En Chine, qui n’a pourtant rapporté vendredi que 30 cas de contamination, la vigilance reste maximale : l’aéroport de Shenzhen a annulé samedi des centaines de vols après la détection d’un cas de variant Delta chez une serveuse d’un restaurant de l’aéroport.

Une étude publiée en début de semaine par les autorités sanitaires britanniques a conclu que deux doses des vaccins de Pfizer ou d’AstraZeneca offraient une protection de plus de 90 % contre les hospitalisations chez ceux qui avaient contracté le variant Delta. Plus précisément, la protection est de 96 % avec Pfizer, et de 92 % avec AstraZeneca. Une seule dose n’offre pas une protection suffisante, cependant, soit environ 30 % en moyenne, a déjà conclu Public Health England ainsi que de nombreux experts.

Bilan stable

Pendant ce temps, au Québec, les 160 nouveaux cas rapportés samedi ont porté la moyenne quotidienne à 140. La tendance à la baisse qu’on observerait depuis deux mois se stabilise. Les neuf décès recensés samedi font toutefois en sorte que la moyenne quotidienne remonte à trois, au même point que la semaine dernière.

Sur les neuf décès supplémentaires, trois sont survenus en Mauricie–Centre-du-Québec, deux dans la Capitale-Nationale, deux à Montréal, un à Laval et un sur la Côte-Nord. Dans cette dernière région, il s’agit seulement du quatrième décès à survenir depuis le début de la crise.

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal a rapporté 73 nouveaux cas, le plus gros bilan en deux semaines. Il reste que la métropole continue à s’approcher – statistiquement – de la zone verte, avec une moyenne quotidienne de 2,4 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Dans le réseau de la santé, on recense une légère hausse de trois hospitalisations, ce qui constitue la première augmentation de la semaine à ce chapitre. En tout, 178 patients sont hospitalisés en lien avec la COVID-19, dont 39 se trouvent toujours aux soins intensifs, un chiffre stable par rapport à celui de la veille. Jeudi, le Québec a réalisé 19 600 tests de dépistage, chiffre stable sur sept jours.

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Du côté de la vaccination, 85 917 doses supplémentaires ont été administrées vendredi, auxquelles s’ajoutent 5280 vaccins donnés avant le 18 juin qui n’avaient pas encore été comptabilisés et plus de 17 000 doses administrées « hors Québec ». La majorité des doses, soit plus de 71 500, sont des deuxièmes doses.

À ce jour, 5,9 millions de Québécois ont reçu au moins une dose, soit 69 % de la population. Sur ce nombre, 1,3 million en ont reçu deux, soit 15,5 %. Ces proportions augmentent toutefois si on ne prend en compte que les Québécois de 12 ans et plus. Avec 8,2 millions de doses reçues au total, Québec dispose par ailleurs d’une réserve confortable de plus de 1 million de vaccins en ce moment. Il a précisé dans un communiqué, samedi, que 482 160 doses du vaccin de Moderna avaient été reçues vendredi « sur la livraison totale de 654 080 prévue initialement ». « Toutefois, Moderna a livré 1680 doses de moins que prévu, donc la livraison totale de cette semaine est de 652 400 », a-t-on précisé.

Avec La Presse Canadienne et l’Agence France-Presse