(Washington) Un médicament contre l’arthrite, le tofacitinib, a démontré des effets positifs pour soigner des patients hospitalisés en raison de la COVID-19 lors d’un essai clinique dont les résultats ont été publiés mercredi dans le New England Journal of Medicine.

Agence France-Presse

Le cachet, vendu entre autres sous la marque Xeljanz, a été testé lors d’un essai clinique sur 289 patients hospitalisés avec des formes graves de la COVID-19, à travers 15 sites au Brésil.

La moitié d’entre eux ont reçu le médicament-deux cachets de 10 mg par jour – et des soins classiques, l’autre moitié un placebo et des soins.

Après 28 jours, 18,1 % des membres du groupe ayant reçu le traitement ont développé une insuffisance respiratoire – nécessitant par exemple une intubation ou une mise sous respirateur – ou sont décédés, contre 29 % du groupe placebo.  

Au total, quelque 5,5 % des membres du groupe placebo sont décédés contre 2,8 % des patients sous tofacitinib.

« Nous sommes encouragés par les premiers résultats de notre essai aléatoire du tofacitinib auprès des patients hospitalisés pour une pneumonie de COVID-19 », a indiqué Otavio Berwanger de l’hôpital israélite Albert Einstein, qui a conduit l’essai clinique, en partenariat avec Pfizer.

Le tofacitinib est autorisé aux États-Unis pour traiter la polyarthrite rhumatoïde, le rhumatisme psoriasique et la rectocolite hémorragique.