(Montréal) La Ligue des droits et libertés demande au gouvernement du Québec de mettre fin sans délai et sans formalité à l’état d’urgence et à la gouvernance par décrets afin de restaurer pleinement la démocratie québécoise.

La Presse Canadienne

La déclaration de la Ligue à cet effet, qui est appuyé d’une soixantaine d’organismes sociaux, rappelle que l’urgence sanitaire déclarée le 13 mars 2020 et renouvelée au moins 60 fois depuis suspend les processus démocratiques qui gouvernent la vie des citoyens.

L’urgence sanitaire est perçue comme un état d’exception conçu pour une situation exceptionnelle. La Ligue craint que sans contrôle, l’état d’urgence puisse être instrumentalisé par le gouvernement et donner lieu à des pratiques autoritaires déplorables.

La Ligue des droits et libertés signale que le déconfinement est amorcé au Québec et qu’aucune région n’est présentement en zone d’alerte rouge. Or, en perpétuant l’état d’urgence sanitaire alors que la situation ne le justifie plus, le gouvernement jette dans l’ombre d’autres crises qui perdureront alors que le Québec est aux portes d’une nouvelle normalité sanitaire.

Aujourd’hui, l’état d’urgence sanitaire tient donc lieu de subterfuge politique et est un bâillon à la démocratie, selon la Ligue, pour les multiples institutions dont l’Assemblée nationale et son pouvoir d’évaluer la pertinence des mesures sanitaires en contexte de pandémie.