(Québec) Québec élargit son offre de cliniques sans rendez-vous pour faciliter l’administration de la deuxième dose chez les Québécois qui veulent devancer la date de leur injection. Cet ajustement survient alors que plusieurs personnes de 70 ans et plus éprouvent de la difficulté à le faire via la plateforme Clic Santé.

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a fait le point mercredi sur l’opération de devancement des rendez-vous pour l’administration de la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19. Le MSSS admet que « certaines personnes ont eu quelques difficultés sur Clic Santé et n’ont pu devancer leur rendez-vous » depuis le déploiement de cette nouvelle étape de la campagne de vaccination, le 7 juin.

Plusieurs lecteurs ont par ailleurs fait part de ces difficultés à La Presse depuis les derniers jours. Selon le MSSS, la situation est « probablement due à une disparité dans les renseignements personnels ou des informations manquantes lors de la prise de rendez-vous de la première dose ». On assure que le système de prise de rendez-vous fonctionne bien, mais « que quelques ajustements sont nécessaires ».

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a souligné que plus de 200 000 personnes ont devancé leur rendez-vous depuis lundi, dont 100 000 personnes aujourd’hui. « Au total, 3 millions de personnes pourront devancer leur rendez-vous dans les prochaines semaines. Comme on le fait depuis le début, on suit ce qui se passe sur le terrain et on corrige le tir quand nécessaire », a-t-il indiqué sur Twitter.

Clic Santé « réussit en effet très bien à reconnaître les personnes inscrites, de même que la nature du vaccin reçu lors du premier rendez-vous », écrit-on. Reste que le système peut ne pas retrouver le dossier d’une personne si une erreur de frappe par exemple a été enregistrée lors de la prise de rendez-vous pour la première dose.

Ainsi, les personnes qui n’arrivent pas à s’inscrire en ligne pour devancer l’administration de leur deuxième dose peuvent se rendre dans une clinique sans rendez-vous pour corriger les renseignements erronés et obtenir la seconde dose, si le vaccin reçu en première dose est disponible. Le MSSS confirme par ailleurs que l’offre de service de clinique sans rendez-vous sera élargie pour rendre ce type de clinique accessible dans chaque région. L’autre possibilité est de conserver sa date de rendez-vous initiale, écrit-on.

Les CISSS et CIUSSS seront responsables d’élargir leur offre. On assure que des plages horaires sont disponibles en quantité suffisante pour tous.

Pour l’heure, il est possible de devancer son injection pour ceux ayant reçu une première dose du vaccin Pfizer. Ottawa a confirmé mercredi que le Canada recevra 7 millions de doses du vaccin Moderna d’ici la fin du mois de juin. « Grâce à cette annonce, nous pourrons devancer rapidement les deuxièmes doses de ceux qui ont reçu Moderna », a indiqué le ministre Dubé également sur Twitter.

« Nous attendons les détails du fédéral pour le nombre de doses. Dès que nous aurons les confirmations, nous donnerons les indications pour devancer les rendez-vous de ceux qui le désirent », a-t-il ajouté.