Le ministre de la Santé Christian Dubé s’est prêté vendredi au jeu d’un défi circulant sur les réseaux sociaux auprès des jeunes Québécois, afin d’inciter ces derniers à se faire vacciner contre la COVID-19 au courant des prochaines semaines.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Si t’as regardé, je t’en dois une [seringue] », a écrit l’élu caquiste en début de matinée sur Twitter, en diffusant une vidéo où on peut le voir, sur fond blanc, en train de faire discrètement un cercle avec son index et son pouce, le sourire aux lèvres, dans le plus complet des silences.

Visionnée par des dizaines de milliers d’internautes et rapidement partagée par plusieurs autres, la publicité fait directement référence au « jeu du rond », une tendance rendue populaire ces derniers mois sur le réseau social TikTok, très populaire auprès des plus jeunes, où plusieurs défis sont lancés de manière régulière.

Le « jeu du rond » consiste grosso modo à former un rond avec son pouce et son index, comme le fait le ministre Dubé, afin de former le signe « OK » de manière subtile. Si la personne le regarde, il devient alors permis de « lui donner une bine ». Le ministre Dubé insiste d’ailleurs sur le fait qu’une piqûre de vaccin ne fait « pas plus mal qu’une bine ».

En juin 2017, Vice s’était d’ailleurs entretenu avec le créateur de ce « jeu du rond », retraçant du même coup ses origines dans la culture populaire. On y apprend notamment que c’est entre autres la série Malcolm in the Middle qui a popularisé le jeu auprès des jeunes.

Comprise par certains, incomprise par d’autres, la vidéo a néanmoins rapidement fait le tour du web. Même le premier ministre François Legault a avoué qu’il n’était « vraiment pas sûr de comprendre le référent », en invitant toutefois les jeunes à se faire vacciner.

Au cabinet du ministre Dubé, on précise que cette initiative « s’inscrit dans une campagne massive d’information sur les réseaux sociaux pour promouvoir la vaccination chez les jeunes ». « Le ministre souhaitait rejoindre cette tranche de la population et s’est tourné vers les jeunes de son entourage pour y arriver. Alors qu’on approche de la ligne d’arrivée, les jeunes ont un rôle crucial à jouer dans l’effort national de vaccination et on va continuer de sortir des sentiers battus pour les rejoindre », indique l’attachée de presse Marjaurie Côté-Boileau à ce sujet.

Chez les 12-17 ans, 25,5 % des Québécois ont déjà reçu leur première dose. Par ailleurs, 29,6 % d’entre eux ont pris rendez-vous et attendent donc de la recevoir. C’est donc dire qu’il manque environ 20 % d’entre eux pour atteindre le seuil de 75 % qui est visé par le gouvernement du Québec, ce qui représente environ 101 000 des 505 000 jeunes de cette tranche d’âge dans la province.