La vaccination contre la COVID-19 s’est lancée comme prévu samedi, au circuit Gilles-Villeneuve. Près de 500 cyclistes et piétons avaient déjà reçu leur première dose en fin d’après-midi. L’endroit leur sera réservé samedi et dimanche, avant d’être consacré aux automobilistes lors des deux week-ends suivants.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Ça se déroule extrêmement bien. Il y a une belle ambiance, les gens sont heureux de se faire vacciner, surtout que c’est le lendemain du déconfinement et qu’il fait beau », explique tout sourire la porte-parole du CIUSSS Centre-Sud de l’île de Montréal, Jocelyne Boudreault.

Elle précise que 500 personnes avaient déjà été vaccinées en fin d’après-midi. Environ 1000 doses étaient disponibles pour la journée entre 10 h et 16 h, dont 500 rendez-vous et 500 sans rendez-vous. Le CIUSSS estime qu’environ 700 doses seront toutefois administrées, ce qui constitue néanmoins « un excellent bilan pour une première journée », a dit Mme Boudreault.

Une expérience inédite

Selon la porte-parole, les gens « aiment particulièrement l’expérience de l’arrêt aux puits ». « Quand les usagers arrivent ici, c’est vraiment comme des pilotes de course automobile. Ils se présentent, sont dirigés aux puits, puis ensuite c’est le personnel qui va les rencontrer pour l’évaluation et la vaccination », explique-t-elle, en soulignant qu’il s’agit d’une première.

Des ambulanciers seront aussi sur les lieux, en cas de besoin. Pendant l’attente, des images d’anciens Grands Prix du Canada sont diffusées sur de grands écrans, afin de reproduire l’ambiance d’un tel évènement au circuit Gilles-Villeneuve, qui n’a pas eu lieu depuis deux ans, à cause de la pandémie.

En plus des cyclistes, les piétons ou tout autre usager en transports actifs, dont les trottinettes ou les planches à roulettes, sont autorisés à recevoir leur vaccin au circuit Gilles-Villeneuve ce week-end. Des démarches ont d’ailleurs été faites par les autorités de Santé publique auprès d’organismes cyclistes afin de promouvoir l’initiative. C’est toutefois seulement la première dose qui peut être administrée.

« Les deux fins de semaine suivantes seront consacrées à la vaccination à l’auto et l’admission se fera sur rendez-vous seulement », a précisé le CIUSSS.