(Ottawa) Le mystère persiste autour des quelque 300 000 doses du vaccin de Johnson & Johnson qui dorment dans des congélateurs depuis un mois. Pas moyen de savoir, non plus, s’il y aura une autre livraison.

Publié le 27 mai 2021
Catherine Lévesque La Presse Canadienne

Santé Canada a annoncé le 30 avril qu’il bloquait la distribution de ce vaccin ne nécessitant qu’une dose, le temps de se pencher sur la qualité des ingrédients utilisés en provenance d’un laboratoire qui fait l’objet d’une enquête de la Food and Drug Administration aux États-Unis. Ce premier lot était arrivé au pays le 28 avril.

Depuis, le ministère fédéral n’est pas capable de dire quand son analyse sera complétée.

« Santé Canada ne peut pas prédire, à ce stade-ci, quand la révision sera complète. Une décision finale ne sera pas prise tant que nous n’avons pas obtenu toutes les données pour évaluer la qualité des doses du vaccin », a fait valoir un porte-parole de Santé Canada dans une récente déclaration écrite.

Ces 300 000 doses restent donc en quarantaine à des températures variant entre -15 et -25 degrés Celsius. Dans ces conditions, elles peuvent être conservées pendant deux ans ; il est donc très peu probable qu’elles expirent avant la fin de l’examen de Santé Canada.

La prochaine livraison de Johnson & Johnson au pays ne devrait pas avoir lieu avant le mois de juin.

Jeudi, la responsable de l’approvisionnement en vaccins à Services publics et Approvisionnement Canada, Joëlle Paquette, n’était pas en mesure de fournir davantage de détails sur le calendrier prévu de livraisons de ce vaccin pourtant approuvé par Santé Canada depuis le début du mois de mars.

« Les livraisons supplémentaires de Johnson & Johnson seront confirmées une fois que nous aurons plus de détails sur la confirmation de Santé Canada sur les doses […] présentement au Canada », a-t-elle dit, tout en insistant que le fait que les livraisons « ne sont pas suspendues ».

Le Canada en avait commandé 10 millions de doses, avec l’option d’en commander 28 millions de plus.