Un camion crieur et une brigade de sensibilisation ont été déployés, samedi, dans l’arrondissement de Saint-Léonard, à Montréal, où le nombre de cas quotidiens, pourtant à la baisse ces derniers jours, ne parvient pas à rattraper la moyenne de l’île.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Une opération de sensibilisation au dépistage et à la vaccination a ciblé les rues et les parcs de Saint-Léonard, qui affiche un taux de positivité à la COVID-19 de 5,7 %, soit 1,6 point au-dessus de la moyenne montréalaise.

Le Québec a recensé samedi 505 nouveaux cas de COVID-19, soit son plus petit bilan depuis la fin septembre. Mais certains secteurs, comme Saint-Léonard, inquiètent toujours les autorités sanitaires. La Croix-Rouge canadienne, le Centre de santé et des services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île de Montréal et la Concertation Saint-Léonard ont mis sur pied une initiative visant à atténuer les effets de la COVID-19 a été dans cet arrondissement qui, fin avril, enregistrait la seconde concentration de cas en importance sur son territoire.

« Nous priorisons les quartiers avec un faible taux de personnes qui ont accès à de l’information ou encore avec un faible taux de vaccination », précise Carole Du Sault, porte-parole à la Croix-Rouge.

Justement, 40,2 % des résidants de Saint-Léonard ont reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19, selon les dernières données de la Santé publique de Montréal. Sur l’ensemble de l’île, c’est plutôt 47 %.

Pour tenter de remédier à la situation, des brigadiers ont fait du porte-à-porte et tenu des kiosques dans les parcs de l’arrondissement, afin d’informer, en plusieurs langues, la population sur les différents gestes barrières, dont la vaccination. Des masques et du gel désinfectant ont également été distribués.

« Nous faisons le mieux pour rejoindre le plus de monde possible, par exemple, par des campagnes publicitaires. Mais ça doit aussi passer par des actions plus personnalisées », explique Catherine Dion, attachée de presse au CIUSSS de l’Est de l’Île de Montréal.

Ces dernières semaines, des opérations similaires ont été déployées dans différents secteurs de la métropole, dont Parc-Extension et LaSalle, plus durement touchés par les éclosions.

« Tout le territoire est important, mais c’est sûr que lorsqu’on voit un secteur qui est un peu plus bas, on va mettre plus d’efforts dans ce secteur à ce moment précis », a indiqué Mme Dion.

À l’échelle du Québec, la campagne de vaccination progresse à un bon rythme. Pas moins de 94 075 doses supplémentaires ont été administrées vendredi.

Des chiffres à la baisse

Les cas rapportés samedi portent à 617 la moyenne quotidienne calculée sur sept jours, en baisse de 20 % sur une semaine. Avec six décès supplémentaires, la moyenne des décès se maintient par contre à sept. C’est un chiffre stable depuis maintenant 16 jours.

Au total, 11 081 personnes ont donc perdu la vie des suites de complications liées au virus jusqu’ici.

On observe par ailleurs une baisse de 13 hospitalisations au Québec ; pour l’heure, 424 patients demeurent hospitalisés en lien avec le virus, dont 103 se trouvent toujours aux soins intensifs, une baisse de trois cas en 24 heures à ce chapitre. Depuis une semaine, le nombre de personnes hospitalisées a baissé de 17 % (-85), pour s’établir à 424 personnes.

À ce jour, 4,5 millions de Québécois ont reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19, soit 52,8 % des Québécois. La proportion grimpe à 64,6 % si on tient compte uniquement des 18 ans et plus. De plus, notons que 317 500 personnes ont reçu deux doses, soit 3,7 %, et que 843 000 adultes ont pris rendez-vous pour obtenir leur première dose, soit 12,1 %.