(Québec) Partout au Québec, des « petits partys » pourront avoir lieu dans une cour à compter du 28 mai et dans la maison d’ici la mi-juin. Et le port du masque ne sera plus obligatoire dans la plupart des lieux publics à la fin août, si 75 % des 12 ans et plus ont reçu les deux doses du vaccin.

Tommy Chouinard
Tommy Chouinard La Presse

Après quatorze mois de pandémie, le gouvernement Legault a dévoilé mardi un plan de déconfinement qui esquisse un semblant de retour à la vie normale, gracieuseté des progrès plus importants que prévu de la vaccination.

Au lieu du 24 juin, ce sera le 15 juin que le gouvernement atteindra son objectif de vacciner 75 % des adultes avec une première dose. Le premier ministre François Legault s’est réjoui que la population ait répondu massivement à l’appel.

« Vacciner, ça rime avec été mais aussi avec petits partys. Gardons ça en tête. Sérieusement, cet été de de liberté, c’est vraiment mérité, personne ne l’aura volé », a-t-il lancé en conférence de presse. Avec le plan de déconfinement, le gouvernement « y va prudemment et graduellement ».

Québec maintient son code de couleurs, et il y aura des changements rapides au cours des prochaines semaines.

D’ici le 31 mai, la grande majorité des régions y compris Montréal et Laval passeront en zone orange, un seuil qui entraîne la réouverture des restaurants et le retour en classe à temps plein des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire. Les seules régions qui pourraient ne pas passer à ce stade seraient celles avec une situation épidémiologique préoccupante.

Au plus tard le 14 juin, la grande majorité des régions vont virer au jaune, un seuil qui permet de recevoir de la visite à la maison (on permet des rassemblements intérieurs comme extérieurs entre des personnes de deux adresses différentes). Les bars pourront rouvrir, et les sports d’équipe avec contact à l’extérieur pourront reprendre.

D’ici le 28 juin, la grande majorité des régions se retrouveront en zone verte – ce qui permet par exemple des rassemblements à la maison un peu plus importants (10 personnes ou les occupants de trois résidences).

Toujours selon le plan de déconfinement, des assouplissements aux restrictions sanitaires seront mis en application en trois étapes partout au Québec.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE TWITTER @FRANCOISLEGAULT

Le 28 mai, le couvre-feu sera levé. Il sera permis de recevoir de la visite dans sa cour : ces rassemblements privés à l’extérieur pourront réunir un maximum de huit personnes ou les résidents de deux adresses différentes.

Les terrasses des restaurants pourront ouvrir partout. Les déplacements entre les régions seront autorisés – ils ne sont pas recommandés en ce moment ou, dans certains cas, interdits.

Pour les évènements culturels et sportifs, un maximum de 2500 personnes pourra se réunir dans une salle ou un stade intérieur (ou le Centre Bell) ou encore dans une installation extérieure, en zones indépendantes de 250 personnes.

Le 11 juin, les bars pourront ouvrir leur terrasse. Les sports et loisirs supervisés à l’extérieur en groupe de 25 seront autorisés.

Le 25 juin, les personnes ayant reçues deux doses de vaccin pourront se rencontrer dans une maison, sans masque et sans distanciation physique. Les festivals extérieurs, sans places désignés, pourront avoir lieu avec un maximum de 2500 personnes. Les camps de jour et de vacances pourront commencer leurs activités.

À la fin août, d’autres allègements aux restrictions sanitaires entreront en vigueur si 75 % des 12 ans et plus ont reçu deux doses. Les étudiants des cégeps et des universités pourront se rendre dans les campus à temps plein. Dans la plupart des lieux publics, on pourra abandonner le masque.

Québec prévoit devancer l’administration des deuxièmes doses, à compter de la mi-juin pour la population générale.

Québec s’approche de son objectif de vacciner 75 % des adultes avec une première dose. On atteint les 60 % de la population adulte ayant reçu au moins une dose (49 % de la population totale) et 14,5 % ont pris un rendez-vous ; 260 000 personnes ont reçu deux doses (3 % de la population).

Québec reçoit près de 460 000 doses par semaine du vaccin de Pfizer en ce moment. Ce sera 547 000 par semaine en juin. Ottawa a confirmé que plus de neuf millions de doses de Pfizer arriveront au Canada en juillet, ce qui permettra au Québec d’en obtenir 460 000 par semaine environ.

De toute évidence, Québec pourra accélérer l’administration des deuxièmes doses, ce qui donne à penser que son objectif de la fin août pour annoncer d’autres allègements sera atteint.

La conférence de presse en vidéos