À la veille de l’annonce du plan de déconfinement du gouvernement du Québec, la mairesse de Montréal a renouvelé son souhait de voir les terrasses montréalaises rouvrir dans deux semaines.

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

« C’est évident qu’on souhaite que ce soit début juin », a répété Valérie Plante lundi avant-midi, en marge d’une conférence de presse. « C’est quelque chose à quoi on aspire, surtout que c’est impressionnant : Montréal se rapproche vraiment de la ligne entre la zone orange et la zone rouge. »

Mme Plante a ajouté qu’elle faisait confiance au ministre de la Santé et à ses équipes pour prendre des décisions adéquates. Le gouvernement doit annoncer demain son plan pour déconfiner graduellement les Québécois.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Valérie Plante

« Le plan de déconfinement, ils vont le faire avec des données, en faisant attention et avec raison. Autant pour le gouvernement que pour nous, la santé publique, ça a toujours été la priorité et je pense qu’il faut que ça continue à être comme ça », a-t-elle continué. « Mais c’est sûr qu’on a hâte d’avoir un petit peu de lousse. »

Début mai, Mme Plante et M. Dubé s’étaient affrontés sur la place publique lorsque la mairesse avait publiquement demandé l’ouverture des terrasses pour le 1er juin. Le ministre avait répondu en demandant « aux politiciens de rester tranquilles ». « Je ne vais ni me croiser les bras ni "rester tranquille" face à la détresse » des restaurateurs, avait répliqué Mme Plante.

Lundi, nulle trace de cette passe d’armes dans le discours de Valérie Plante. La mairesse était plutôt heureuse de souligner les performances de la métropole face à la troisième vague de COVID-19.

« Au début de la pandémie, on était l’épicentre au pays ! Et là on se retrouve dans une situation où les villes à travers le monde se demandent comment on a fait pour passer au travers de façon aussi impressionnante », a-t-elle dit. « Moi, je suis extrêmement fière des Montréalais et des Montréalaises. »