Répondant à l’appel de Québec, Bombardier, Air Canada et Aéroports de Montréal (ADM) ont inauguré, mercredi, un centre de vaccination en entreprise dans un hangar d’avions, à Dorval.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Le site « YUL », développé en partenariat avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, vaccinera jusqu’à 50 000 personnes d’ici le mois d’août. Son pôle nord, qui ouvrira ses portes jeudi, est aménagé dans un hangar de Bombardier, dans lequel un avion de modèle 6500 surplombe une dizaine de stations et une large zone d’attente.

« Ce centre est le point d’exclamation de tous nos efforts en matière de santé et de sécurité depuis le début de la pandémie », a affirmé le porte-parole de Bombardier Mark Masluch.

Plus tôt cette année, le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait sollicité la contribution des entreprises québécoises à la campagne de vaccination. Treize d’entre elles ont déjà été choisies pour héberger des centres de vaccination et débuteront leurs nouvelles activités en mai. Ces sites sont chargés de vacciner les travailleurs et leurs familles respectives, ainsi que les communautés locales.

« Chaque personne qui se fait vacciner ici, c’est une place qui se libère dans le réseau public [de la santé] », poursuit M. Masluch. L’objectif du gouvernement est de vacciner 500 000 Québécois grâce à la contribution des entreprises.

Employés réembauchés

Aucun employé du réseau public n’a été réaffecté au « YUL ». Le personnel qualifié pour la vaccination est fourni par Biron Groupe Santé. Pour ce qui est de la sécurité, de l’administration et de la gestion du site, ce sont exclusivement les employés des entreprises partenaires qui en assurent les fonctions.

« En tant qu’employeur, on est capable de rappeler beaucoup d’employés qui avaient été mis à pied et qui vont pouvoir travailler pour les prochains mois. C’est une très bonne nouvelle », se réjouit Pascale Déry, directrice des relations médias pour Air Canada.

La compagnie aérienne a réembauché une cinquantaine d’employés à ses frais, dont Julie Pornillos, une agente de bord de vingt-deux années d’expérience, qui a été mise à pied en février dernier. Après plusieurs semaines à tourner en rond la maison et à faire du bénévolat, Mme Pornillos est de retour au travail, les deux pieds sur terre. « C’est très différent, mais notre rôle est essentiellement le même : s’assurer que les gens soient confortables », confie-t-elle.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Julie Pornillos est une agente de bord d’Air Canada, qui vient prêter main-forte aux équipes médicales.

Au total, une centaine d’employés des trois entreprises responsables du projet ont été rappelés au travail. « L’équation est simple. Plus de gens sont vaccinés, plus vite l’économie sera relancée et surtout l’industrie aérienne, qui a été durement touchée par cette pandémie », conclut Mme Déry.

Accélérateur de la vaccination

Pour le directeur général adjoint au CIUSSS de l’Ouest-de-l’île-de-Montréal, Yvan Carbonneau, ce partenariat est un accélérateur inestimable à la campagne de vaccination. « On multiplie notre force en utilisant leur environnement et leurs employés. On parle de moins d’attente et de plus de rendez-vous. C’est vraiment très bien », estime M. Carbonneau. Il précise que le CIUSSS n’a assuré qu’un rôle de soutien dans le projet.

La semaine prochaine, ce sera au tour du pôle sud du « YUL », situé à l’intérieur de l’aéroport de Montréal, d’ouvrir ses portes aux employés de l’ADM et à toute la communauté aéroportuaire.