(Ottawa) Le premier ministre Doug Ford a demandé au fédéral d’interdire temporairement l’accès aux étudiants étrangers à son territoire.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le premier ministre du Canada et ses homologues provinciaux et territoriaux tenaient jeudi leur 30échange téléphonique depuis le début de la pandémie.

Il a bien entendu été question de vaccination, mais également de frontières, a relaté Justin Trudeau en conférence de presse, vendredi.

« Le premier ministre [Doug] Ford nous a demandé de suspendre l’arrivée d’étudiants internationaux », a-t-il expliqué.

« Parce qu’à l’heure actuelle, l’Ontario est la seule province à en faire la demande, nous sommes heureux de travailler plus étroitement avec eux. Nous contacterons aujourd’hui leurs fonctionnaires pour officialiser cette demande », a-t-il exposé.

Le premier ministre a également précisé, lors de son habituelle conférence de presse du vendredi, que le Nunavut avait appelé à l’aide pour freiner la propagation de la COVID-19.

Le fédéral leur fournira de l’équipement de protection individuelle, des ressources médicales et du soutien alimentaire et en santé mentale, a indiqué Justin Trudeau.

Il a ajouté que le fédéral était aussi prêt à venir en aide à l’Alberta, aussi aux prises avec une flambée des cas.

« Le premier ministre [Jason] Kenney a annoncé de nouvelles restrictions pour ralentir la propagation du virus, et notre gouvernement est prêt à travailler avec la province pour apporter du soutien », a-t-il déclaré.

Quarantaines obligatoires pour voyageurs routiers ?

L’Ontario a aussi demandé au gouvernement fédéral d’imposer des quarantaines obligatoires de trois jours dans un hôtel pour les voyageurs qui entrent au Canada aux points de passage terrestres.

La ministre de la Santé Christine Elliott et la solliciteuse générale Sylvia Jones en font la demande dans le but de ralentir la propagation de la COVID-19 dans la province.

Les voyageurs arrivant aux aéroports internationaux du Canada doivent actuellement séjourner dans un hôtel désigné pendant trois jours avant de terminer une quarantaine de 14 jours à la maison.

Selon la province, des voyageurs internationaux réservent des vols de retour vers des aéroports américains voisins, prennent un taxi pour se rendre à un passage terrestre États-Unis-Canada et traversent la frontière à pied ou en voiture.

Mmes Elliott et Jones affirment que ces informations sont profondément troublantes et représentent un « risque extrême », car des variants mortels du nouveau coronavirus alimentent une troisième vague de la pandémie en Ontario.

Soins de longue durée

Plus tard dans la journée, la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée en Ontario doit remettre son rapport final au gouvernement provincial.

La commission a examiné ce qui a mal tourné dans la réponse de la province à la première vague de la pandémie de COVID-19.

En date de jeudi, 3768 résidants des établissements de soins de longue durée étaient décédés de la COVID-19 en Ontario.

La commission a interrogé un éventail de personnes et de groupes, de la ministre des Soins de longue durée Merrilee Fullerton à des médecins et préposés aux services de soutien personnel, en passant par des membres de la famille de résidents malades.

Le rapport doit inclure des recommandations sur la façon dont la province peut protéger les foyers de soins de longue durée contre toute future pandémie.

La commission a déjà publié deux séries de recommandations provisoires.

-Avec La Presse Canadienne