(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau et son épouse Sophie Grégoire Trudeau ont reçu leur première dose du vaccin d’AstraZeneca.

Catherine Lévesque
La Presse Canadienne

Le tout s’est déroulé dans une pharmacie à Ottawa, vendredi en début d’après-midi.

Aussitôt après avoir reçu sa dose, M. Trudeau s’est exclamé « yé ! » et a levé les deux pouces en l’air. Mme Grégoire Trudeau, à ses côtés, a reçu sa dose quelques instants plus tard.

La pharmacienne qui leur a administré le vaccin leur a expliqué qu’ils allaient peut-être ressentir des effets secondaires mineurs, comme de la fatigue ou des frissons, dans les 72 heures suivantes.

Elle a ajouté qu’ils auraient des nouvelles au sujet de leur deuxième dose par courriel, le temps venu.

Un peu plus tôt, en conférence de presse, M. Trudeau a dit que son épouse et lui avaient « bien hâte » de recevoir une première dose du vaccin.

« C’est un soulagement de savoir que ce simple geste aide à se protéger soi-même, mais surtout de protéger ceux qu’on aime autour de nous », a-t-il dit.

M. Trudeau a invité toutes les personnes admissibles à prendre rendez-vous « le plus rapidement possible ».

« En faisant tous notre part, on va vaincre ce virus », a-t-il ajouté.

L’Ontario offre maintenant le vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de 40 ans et plus. De nombreux politiciens fédéraux dans cette catégorie d’âge ont donc voulu montrer l’exemple.

Mercredi, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh s’est fait vacciner ; le chef conservateur Erin O’Toole fera de même au courant de la fin de semaine.

AstraZeneca : les doses américaines sûres

Le premier ministre Justin Trudeau assure que les Canadiens n’ont pas à s’inquiéter des doses du vaccin d’Oxford-AstraZeneca provenant des États-Unis.

M. Trudeau affirme que le Canada a été assuré que les doses « prêtées » par les États-Unis n’étaient pas touchées par les récents problèmes de production dans une installation de Baltimore.

Les États-Unis ont environ 30 millions de doses excédentaires du vaccin d’AstraZeneca, qui a été approuvé au Canada, mais pas encore au sud de la frontière.

L’usine de Baltimore, qui a ruiné 15 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson, ne produit plus la version d’AstraZeneca.

M. Trudeau dit qu’il n’a pas été surpris plus tôt cette semaine d’entendre le président Joe Biden laisser entendre que plus de vaccins pourraient arriver au Canada.

M. Biden a mentionné mercredi que les États-Unis avaient déjà fourni 1,5 million de doses du vaccin d’AstraZeneca au Canada et espéraient en fournir davantage à l’avenir.