Si le bilan de la COVID-19 demeure stable samedi au Québec, avec 1537 nouveaux cas et huit décès, le nombre d’hospitalisations connaît toutefois une forte augmentation, pendant que les soins intensifs sont aussi en hausse. La vaccination, elle, poursuit sur sa lancée.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Ces nouvelles données portent à 335 608 le nombre de personnes qui ont été infectées par le virus depuis le début de la crise. De ce nombre, 311 047 Québécois sont maintenant considérés comme « rétablis », selon les chiffres du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Les 1537 nouveaux cas rapportés vendredi portent la moyenne quotidienne rapportée sur une semaine à environ le même chiffre. Cette moyenne est ainsi en baisse pour une troisième journée consécutive, rompant avec la hausse observée depuis trois semaines. La moyenne hebdomadaire des décès, elle, en est à environ huit par jour.

Des huit décès rapportés jeudi, quatre sont survenus dans la Capitale-Nationale, deux en Outaouais, un en Estrie et un en Montérégie. Au total, 10 793 ont maintenant succombé des suites de complications liées au virus dans la province.

On observe par ailleurs une hausse de 28 hospitalisations dans le réseau de la santé, ce qui approche le bilan cumulatif de la barre des 700. Pour l’heure, 692 patients demeurent hospitalisés pour la COVID-19 au Québec, dont 175 se trouvent toujours aux soins intensifs, une hausse de huit cas en 24 heures.

Sur Twitter, le premier ministre François Legault a lancé un appel aux jeunes. « Au sommet de la première vague, on avait 577 nouveaux cas par jour de personnes de moins de 60 ans. Actuellement, on en a 1376. Cette semaine, on a eu 247 nouvelles hospitalisations de personnes de moins de 65 ans sur un total de 536. Les plus jeunes doivent donc être prudents », a-t-il plaidé.

V pour variants et vaccination

Côté vaccination, tout près de 71 000 doses ont été administrées dans la journée de vendredi, portant le total à 2 297 411 jusqu’ici. C’est donc dire qu’un peu plus de 27 % de la population a reçu sa première dose, à ce stade-ci de la pandémie.

Avec 2 836 485 doses reçues, le gouvernement Legault dispose présentement d’une réserve d’environ 539 000 vaccins. Dans un communiqué, le MSSS précise par ailleurs que « 41 460 doses d’AstraZeneca qui ont été reçues la semaine dernière sont toujours en transit dans le réseau ».

Vendredi, la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) a aussi lancé à la population montréalaise admissible un appel à se faire vacciner, indiquant que de nombreuses places étaient toujours libres au cours de la fin de semaine pour recevoir le vaccin d’AstraZeneca. Selon des données révélées à ce moment, plus de 20 000 doses du vaccin d’AstraZeneca n’ont toujours pas trouvé preneur à Montréal ce week-end. Les doses sont offertes toute la fin de semaine, sans rendez-vous, aux personnes de 55 ans et plus.

Depuis vendredi, le gouvernement présente aussi quotidiennement le nombre de deuxièmes doses qui ont été administrées. Pour l’instant, leur nombre demeure somme toute minime. Vendredi, 3000 deuxièmes doses ont été administrées, pour un total de 28 000 jusqu’ici.

Pendant ce temps, le Québec a toutefois franchi les 20 000 cas de variants. L’Institut national de santé publique (INSPQ) a en effet rapporté samedi 1159 cas supplémentaires de variants, identifiés par criblage, pour un total de 20 969. De ce nombre, la Capitale-Nationale en compte 4975, tandis que la métropole montréalaise en enregistre 6043. Le taux de criblage positif est de 74,7 % présentement. Plus généralement, les variants représentent désormais la quasi-totalité des nouvelles infections par la COVID-19 recensées au quotidien dans plusieurs régions, alors que la métropole et ses environs semblent y avoir mieux résisté.

Jeudi, le Québec a réalisé 39 015 tests de dépistage, soit un chiffre relativement stable par rapport à la moyenne hebdomadaire, mais en baisse si on le compare aux derniers jours. On dénote toutefois une légère baisse de cinq éclosions actives dans la province, qui compte maintenant 1125 foyers de contamination, dont plus de 55 % qui sont issus de milieux de travail.