La troisième vague de la COVID-19 frappe de plein fouet la région de l’Outaouais, où les ressources en santé sont étirées au maximum, a dit mardi le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.

Nicolas Bérubé Nicolas Bérubé
La Presse

« S’il y a des inhalothérapeutes et des infirmières qui sont disponibles pour venir ici, on a des besoins immédiats », a dit France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais en point de presse. On mène une vigie d’heure en heure, c’est un défi constant aux hospitalisations, où c’est de minute en minute. »

L’Outaouais a rapporté 245 nouveaux cas d’infection mardi. La tendance continue ainsi à être à la hausse, avec une moyenne quotidienne de 42,7 nouveaux cas par 100 000 habitants, ce qui constitue une augmentation de 47 % depuis une semaine.

Au total, 57 hospitalisations sont enregistrées à l’Hôpital de Hull, le plus haut niveau depuis de début de la pandémie. Au rythme actuel, six nouveaux patients de la COVID-19 sont admis chaque jour au service des soins intensifs de l’établissement.

L’Outaouais est aussi au deuxième rang des régions les plus touchées par les variants, avec une proportion de 357 cas par tranche de 100 000 habitants, tout juste derrière la Capitale-Nationale, avec 522 cas par 100 000 habitants.

Mesures d’urgence prolongées à Gatineau

Devant la hausse de cas, Québec a annoncé mardi que les mesures sanitaires d’urgence à Gatineau seront prolongées jusqu’au 25 avril, et que des restrictions comme le couvre-feu à 20 h et la fermeture des écoles et des commerces non essentiels seront étendues partout en Outaouais.

« On s’attend à ce que ça demeure élevé au cours des prochains jours, a ajouté Mme Dumont. On est dans la tempête, on est dans un tourbillon incessant à l’interne, vous n’avez pas idée. […] La pandémie ressemble de plus en plus à un tsunami [pour les équipes de santé]. On se prépare à faire face à quelque chose de plus élevé encore. Nos équipes travaillent fort, et j’en suis très fière. »

Des discussions avec Québec ont été entreprises afin d’envisager plusieurs scénarios, donc celui de faire venir des travailleurs de la santé de l’extérieur de la région.

On vit cette tempête depuis trois semaines, et selon les projections, on en a encore pour quelques semaines comme ça où ça va être difficile.

France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais

Malgré tout, le traçage des contacts continue, dit Mme Dumont. « Il y a un rehaussement de personnel à ce niveau, car c’est primordial de le faire. »

Le CISSS affirme obtenir 80 % des résultats des tests de COVID-19 en 24 heures ou moins. Entre 800 et 1200 tests sont effectués chaque jour dans la région.

Pour ce qui est du criblage, Ann Rondeau, directrice par intérim de la direction des services multidisciplinaire et à la communauté du CISSS de l’Outaouais, note que les tests positifs sont envoyés au laboratoire du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine à Montréal pour y être criblés.

« C’est notre corridor déterminé depuis plusieurs semaines, et on continue de le faire quotidiennement avec l’ensemble des résultats positifs. Ça se poursuit », a-t-elle précisé.

Mme Dumont a appelé la population admissible de l’Outaouais à aller se faire vacciner contre la COVID-19.

« Nous avons des plages de vaccination qui sont vides. On invite les gens à se présenter, il y a de la place, selon l’ordre de priorité. »

Jusqu’ici, 84 409 doses de vaccins ont été administrées en Outaouais. Mardi, les autorités ont fait état d’une hausse de 2422 doses administrées par rapport aux chiffres dévoilés lundi.