En plus de prolonger d’une semaine les mesures spéciales d’urgence à Québec, Lévis, Gatineau et en Beauce, le gouvernement Legault ramènera le couvre-feu à 20 h à Montréal et Laval dès dimanche.

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Lors d’une deuxième conférence de presse en 48 heures, le premier ministre François Legault a annoncé jeudi le maintien de la fermeture des commerces non essentiels à Québec, Lévis et Gatineau. La hausse importante des nouveaux cas de COVID-19 justifie cette décision. Les écoles devront également poursuivre les cours à distance jusqu’au dimanche 18 avril et le couvre-feu demeurera à 20 h.

À Montréal et Laval, le taux de contagion demeure élevé, mais il n’y a pas de forte progression des cas pour le moment, a indiqué M. Legault. Par mesure préventive, le gouvernement Legault ramènera tout de même le couvre-feu de 21 h 30 à 20 h à Montréal. « On ne voit pas d’explosion de cas à Montréal ou à Laval, mais s’il y a une augmentation, on veut que ça se fasse le plus doucement possible », a soutenu le premier ministre. Il souhaite que cette mesure permette de contrôler la propagation du virus dans les maisons et les logements.

Québec a décrété jeudi que les gyms, les salons de coiffure, les cinémas, les salles de spectacle et des restaurants (sauf pour livraison et comptoir pour emporter) demeureront fermés à Québec, Lévis, Gatineau et en Beauce jusqu’au 18 avril. Le nombre maximal de personnes pouvant se réunir dans un lieu de culte se maintient à 25. Les activités extérieures de sport ou de loisirs continueront d’être permises uniquement avec les personnes résidant à la même adresse ou par un groupe de huit personnes avec distanciation.

Les services de garde éducatifs à l’enfance demeureront ouverts, mais les parents qui peuvent garder leurs enfants à la maison sont priés de le faire. Les services de garde d’urgence en milieu scolaire n’accueilleront que les enfants dont les parents occupent un emploi figurant sur la liste des emplois et services prioritaires.

Le télétravail demeure obligatoire pour tous, à l’exception des employés dont la présence est essentielle.

Devant une forte augmentation du nombre de cas, l’Estrie demeure également sous « haute surveillance », a indiqué M. Legault. « On ne peut pas exclure que si la tendance se maintient, on n’ait peut-être pas le choix de faire passer l’Estrie en zone rouge. »

Bien que le nombre de cas actifs demeure stable dans les Laurentides, Lanaudière et la Montérégie, ces régions sont « surveillé de près ».

Les prochaines semaines vont être critiques, a indiqué M. Legault. À l’heure actuelle, la situation en Europe, en Colombie-Britannique et dans la Capitale-Nationale est préoccupante, mais peut se produire n’importe où avec l’introduction des variants plus contagieux. « On n’est pas à l’abri d’une explosion de cas », a-t-il indiqué en rappelant aux Québécois d’être plus prudents que jamais.

Le 31 mars dernier, le premier ministre François Legault a annoncé des mesures spéciales d’urgence à Gatineau, Québec et Lévis. Le Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches sont également passés en zone rouge pour la première fois depuis le 8 mars. Des mesures spéciales d’urgence sont également entrées en vigueur dimanche dans plusieurs MRC de la région de Chaudière-Appalaches, soit Beauce-Sartigan, Bellechasse, Les Etchemins, la Nouvelle-Beauce et Robert-Cliche.

Des régions fortement touchées

La Capitale-Nationale a enregistré jeudi 436 nouveaux cas. Le nombre de nouvelles infections a presque doublé ce jeudi, alors que le bilan s’élevait à 250 mercredi. La région affiche un taux de 38 nouveaux cas par 100 000 habitants.

Rappelons l’éclosion du Méga Fitness Gym est en partie responsable de cette soudaine hausse des cas. Plus de 400 cas de COVID-19 dans la région sont liés à cette éclosion.

La situation est également critique dans la région Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais qui ont recensé respectivement 179 et 165 nouveaux cas jeudi. La moitié des nouveaux cas rapportés jeudi se trouvent dans la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches et en Outaouais.

Relisez notre couverture en direct

Les faits

Suivez l’événement en direct