(Québec) Malgré la propagation plus accélérée des variants dans certaines régions, le Québec continue de « résister » à la troisième vague de la pandémie, affirme François Legault. Les Québécois doivent faire face à « quelques semaines difficiles » encore, a-t-il ajouté. Le premier ministre recevra sa première dose du vaccin vendredi à Montréal.

Mis à jour le 23 mars 2021
Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

« Comme on le voit depuis quelques semaines, on reste autour de 700 nouveaux cas par jour. Ça veut dire que le Québec résiste, là. Le Québec résiste aux variants. Le Québec résiste à la troisième vague », a mentionné le premier ministre Legault en conférence de presse.

Il assure au passage que le Québec « n'est pas dans une vague », mais se trouve plutôt sur un plateau. « Il y a une stabilisation, mais il n'y a pas d'augmentation. Donc, ça va bien, ça veut dire que nos mesures fonctionnent. Mais, la guerre n'est pas finie, donc il faut continuer à être prudents. Les prochaines semaines vont être déterminantes », a-t-il ajouté.

Il affirme cependant que le Québec « n'est pas à l'abri » d'une potentielle troisième vague.

Le premier ministre a confirmé qu'il sera vacciné contre la COVID-19 dès vendredi à Montréal, où la vaccination est ouverte aux 60 ans et plus depuis lundi. Il ne sait pas quel vaccin lui sera inoculé, mais se dit prêt à recevoir les trois vaccins, y compris celui d'AstraZeneca.

Québec annonce que les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire des régions situées en zone rouge pourront reprendre les cours en personne à temps plein à partir du 29 mars. Le gouvernement donne aussi le feu vert à la reprise des repas en salle à manger dans les résidences pour personnes âgées où 75 % de la clientèle a été vaccinée depuis trois semaines.

C'est aussi le statu quo pour le code de couleurs. Aucune région ne bascule d'une zone à l'autre.

« Il n'y a pas de changement de couleur cette semaine, mais je veux faire un appel à la prudence à deux régions. Vous l'avez vu, il y a une augmentation importante au Saguenay—Lac-Saint-Jean puis en Outaouais du nombre de cas. On pense qu'on est capable en faisant attention de rester en zone orange, mais c'est important de réduire les contacts », a précisé M. Legault.

Tandis que le Grand Montréal affiche une tendance à la baisse, plusieurs régions passées en zone orange affichent des cas en hausse. L’apparition de nouveaux variants du virus est particulièrement préoccupante au Bas-Saint-Laurent, où l’on compte une douzaine d’éclosions. Une dizaine d’écoles ont été fermées et 700 élèves sont en isolement. Le Bas-Saint-Laurent déplorait lundi 18 nouveaux cas.

Toutes les régions colorées à l’orange actuellement au Québec ont désormais des cas présomptifs de variants sur leur territoire. Le Québec enregistre 704 cas confirmés de variants (+162) ainsi que 3423 cas présomptifs. La souche du Royaume-Uni est toujours la plus présente dans la province avec 594 cas confirmés.

Les autorités surveillent par ailleurs le Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’Outaouais, toujours en zone orange, mais qui se trouvent statistiquement sous le seuil critique de la zone rouge.

Avec 50 nouveaux cas rapportés mardi, l’Outaouais a vu sa moyenne quotidienne passer au-dessus de la basse des 10 cas par 100 000 habitants. Pour une quatrième journée consécutive, le Saguenay-Lac-Saint Jean affiche un taux de propagation supérieur à 10 cas par 100 000 habitants.