(Québec) « Décisions importantes » sur l’avenir du Grand Montréal en zone rouge la semaine prochaine, fin « probable » de l’alternance école-maison pour les élèves du secondaire en zone orange et plan pour le déconfinement progressif du sport annoncé vendredi. Québec laisse entrevoir de nouveaux allégements. Survol.

Mis à jour le 10 mars 2021
Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse
Ariane Krol
Ariane Krol La Presse
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse

Une heure plus tard pour le couvre-feu ?

Alors que l’on avancera l’heure dimanche, le premier ministre François Legault a laissé entrevoir que l’heure du couvre-feu pourrait aussi être avancée en zone rouge. « J’ai fait remarquer à la Santé publique qu’en fin de semaine prochaine, on change d’heure. Donc, 8 h, c’est la même clarté que 9 h à l’avenir. Je disais ça à la Santé publique, juste pour qu’ils réfléchissent à ça », a précisé M. Legault. Ce dernier était interrogé pour savoir si les Québécois du Grand Montréal, qui se trouvent toujours en zone rouge, pouvaient s’attendre à des assouplissements prochainement. Le premier ministre a confirmé que la situation à Montréal « sera réévaluée » mardi prochain. Pour l’heure, le couvre-feu est imposé à partir de 21 h 30 dans presque tout le Québec, coloré en orange depuis lundi, à l’exception des secteurs en zone rouge.

Les variants « très bien contrôlés »

Québec sera en mesure de prendre « des décisions importantes » pour Montréal dès la semaine prochaine, estime le ministre de la Santé, Christian Dubé. Il soutient que Montréal a su « très bien contrôler jusqu’à présent » l’apparition de nouveaux variants. « On est passés au Québec de 14 % des tests positifs qui sont des variants à 18 %. C’est quand même presque la moitié de ce que c’est en Ontario. Ça veut dire que Montréal, particulièrement, a réussi à contenir les variants », s’est-il réjoui, soulignant que la moitié des cas de variants confirmés au Québec sont à Montréal. Il faut aussi attendre de voir les effets potentiels de la semaine de relâche sur la situation épidémiologique, qui seront connus d’ici 10 à 14 jours, avant de trop se réjouir, a nuancé M. Dubé. Des 255 cas de variants confirmés, 170 se trouvent à Montréal.

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin de l’alternance école-maison en zone orange

Les autorités de santé publique planchent sur un plan de retour en classe complet pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire dans les régions situées en zone orange. Cela signifierait la fin de l’alternance école-maison pour ce groupe d’élèves. « Je pense que, comme on dit, on [en] a encore pour quelques jours. On est à peine sortis de la semaine de relâche, mais c’est une hypothèse fort probable », a confirmé le DHoracio Arruda. Dans un avis public écrit daté du 16 février, la Santé publique précisait déjà que des « ajustements » en zone orange pourraient « être considérés après le 7 mars » au sujet de l’alternance école-maison pour les élèves de 3e, 4e et 5secondaire.

Plan de déconfinement du sport

Le gouvernement Legault doit présenter vendredi son plan de déconfinement progressif des activités sportives. C’est la ministre Isabelle Charest qui doit procéder à l’annonce. Des allégements pourraient être annoncés « si les conditions le permettent », a bien fait valoir M. Legault. « Je veux être bien clair […], actuellement, on n’ouvre pas plus les sports parce que la Santé publique pense que ce n’est pas le temps d’ouvrir plus les sports. Donc, c’est la décision de la Santé publique », a répété M. Legault. Il a assuré que son gouvernement « n’est pas insensible » à la manifestation pour la reprise du sport qui s’est tenue dimanche devant l’Assemblée nationale. « C’est important, le sport, pour les jeunes, c’est important pour la santé mentale », a-t-il affirmé.

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

François Legault a assuré que son gouvernement « n’est pas insensible » à la manifestation pour la reprise du sport qui s’est tenue dimanche devant l’Assemblée nationale.

Les hospitalisations en baisse

Québec a rapporté 650 nouveaux cas et 12 morts supplémentaires mardi. Les hospitalisations ont continué à diminuer, avec 14 patients de moins que la veille, pour un total de 676, dont 110 aux soins intensifs, soit deux cas de plus. Au total, 293 860 infections ont été recensées à ce jour et 10 493 personnes en sont mortes. Des 12 décès ajoutés au bilan, seulement quatre ont été enregistrés dans les 24 heures précédentes. Les huit autres sont survenus avant le 8 mars.

La population de Laval la plus touchée

La population de Laval est devenue la plus touchée de la province, avec une moyenne quotidienne de 20,8 nouveaux cas pour 100 000 habitants depuis une semaine. C’est pire qu’à Montréal (15,5 nouveaux cas pour 100 000 habitants), et ce, depuis la fin de février. C’est à cause de l’éclosion à la résidence pour aînés Manoir Laval, indique le CISSS de Laval. « Si ce n’était pas de ça, on serait sur un plateau », note sa porte-parole, Judith Goudreau. Au moins 67 locataires du Manoir ont été infectés, soit 8 % d’entre eux, et trois sont morts. Le nombre de cas pourrait encore augmenter, car le CISSS a mené un dépistage dans l’ensemble de la résidence lundi. Les hospitalisations sont toutefois stables, avec 36 patients depuis 48 heures. Neuf sont aux soins intensifs, le même nombre depuis samedi. Par ailleurs, une cinquantaine de classes sont actuellement fermées à Laval en raison d’éclosions.