Le bilan de la COVID-19 demeure stable au Québec, alors que la province rapporte mercredi 806 nouveaux cas ainsi que 16 décès supplémentaires. Dans le réseau de la santé, le nombre d’hospitalisations poursuit sa descente, mais une hausse marquée s’observe aux soins intensifs.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Ces nouvelles données portent à 284 472 le nombre de personnes qui ont été infectées par le virus depuis le début de la crise sanitaire. De ce nombre, 266 138 Québécois sont maintenant rétablis, selon les chiffres du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Comme la veille, la moyenne du nombre d’infections quotidiennes, calculée sur une semaine, oscille présentement entre 783 et 784.

En légère hausse, la moyenne des décès sur sept jours, elle, atteint présentement 13 morts. Au total, 10 346 personnes ont jusqu’ici succombé des suites de complications liées au virus. Précisons qu’un décès a été retiré du cumulatif, puisque l’enquête a révélé qu’il n’était pas attribuable à la COVID-19.

Des 16 décès rapportés mercredi, quatre sont survenus en Montérégie, qui recense aussi 103 nouvelles infections. L’Estrie déplore quant à elle trois décès et 26 cas supplémentaires, alors que Montréal compte deux morts et 410 infections. Les Laurentides recensent deux décès et 73 cas, tandis qu’une personne est décédée en Mauricie–Centre-du-Québec, en Outaouais, en Chaudière-Appalaches et à Laval.

Si les autorités ont recensé mercredi une nouvelle baisse des hospitalisations, avec une chute de 25 sur ce plan, les soins intensifs repartent toutefois à la hausse. Ainsi, 655 personnes demeurent hospitalisées au Québec, mais 130 patients se trouvent toujours aux soins intensifs. Il s’agit d’une augmentation de dix cas en 24 heures, la plus forte hausse à cet égard depuis plusieurs jours.

« L’occupation des lits de soins intensifs varie continuellement à travers la province, selon le niveau de soins requis des patients. L’augmentation citée n’est pas inquiétante, toutefois le ministère effectue une surveillance étroite et en continu de l’occupation des lits de soins intensifs à travers le réseau », a indiqué à La Presse la relationniste du ministère de la Santé et des Services sociaux, Marie-Louise Harvey.

Le ministère rappelle qu’il est important de continuer à suivre les consignes sanitaires, puisque la situation est encore fragile et la présence des variants accompagnée d’un relâchement des mesures pourrait avoir un impact négatif sur les résultats.

Dépistage et vaccination

Côté prélèvements, le bilan demeure aussi stable. Lundi, la province avait réalisé 33 435 tests de dépistage, un sommet à ce chapitre dans la dernière semaine.

Pendant ce temps, 8807 doses de vaccin supplémentaires ont été administrées dans la journée de mardi, pour un total de 376 910 jusqu’ici. Environ 4,44 % de la population a jusqu’ici reçu la première dose. Le gouvernement dispose actuellement d’environ 132 400 doses en réserve.

« Les travailleurs du réseau de la santé sont de plus en plus favorables à se faire vacciner. Cette proportion est passée de 57 % en novembre, à 76 % ce mois-ci », a indiqué Christian Dubé, ministre de la Santé, sur son compte Twitter. Il faisait ainsi référence à une étude menée récemment par la Dre Mélissa Généreux, professeure à l’Université de Sherbrooke.

Plus tôt cette semaine, Québec a annoncé le lancement de la campagne de vaccination de masse. Dès jeudi, toutes les personnes âgées de 85 ans et plus pourront, dans un premier temps, prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Mercredi, le gouvernement Legault a précisé que les proches aidants qui accompagneront une personne de 85 ans et plus lors de la vaccination pourront recevoir en même temps le vaccin contre la COVID-19, sous certaines conditions.

L’accompagnateur devra en effet avoir 70 ans et plus, être « reconnu officiellement » comme une personne proche aidante ou être le conjoint de la personne vaccinée. Mardi, le Québec avait rapporté 739 nouveaux cas ainsi que 12 décès supplémentaires et une baisse de neuf hospitalisations.