Vivement critiqué pour un système de réservation d’hôtel inefficace, le Canada met la faute sur des voyageurs qu’il juge un peu trop prévoyants et les invite à appeler seulement 48 heures avant leur vol.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

L’Agence de la santé publique du Canada a expliqué que « le gouvernement reçoit un volume élevé de demandes de renseignements, ce qui crée de longs temps d’attente pour les appelants », a répondu par courriel Maryse Duquette. Mais les voyageurs peuvent espérer que cette situation se résorbe sous peu, puisque « le nombre d’appels diminue de jour en jour ».

La ligne de réservation pour réserver une chambre d’hôtel autorisée par le gouvernement a connu un volume élevé d’appel, soit 20 000 appels le 19 février, 15 000 le 20 février et 10 000 le 21 février.

En ce moment, le temps d’attente moyen serait de deux heures.

« Une grande partie des appels faits à la ligne de réservation viennent de personnes qui souhaitent réserver des chambres d’hôtel en mars et avril. Les voyageurs ne devraient pas appeler pour réserver un hôtel autorisé par le gouvernement parce qu’ils prévoient de voyager à l’avenir », a mentionné Mme Duquette.

Les Canadiens invités à appeler la ligne de réservation pour réserver une chambre d’hôtel sont ceux dont leur vol est prévu dans les prochaines 48 heures et « qu’ils sont prêts à réserver et à payer leur hébergement ».

Pour les voyageurs qui ont simplement des questions sur les séjours obligatoires, les restrictions de voyage et les hôtels autorisés, l’Agence de la santé publique les invite plutôt à se tourner vers leur site internet pour trouver des réponses.

Pour les voyageurs qui ne réussissent pas à réserver une chambre avant leur arrivée au Canada, des responsables de l’Agence de la santé publique du Canada seront présents aux aéroports pour les aider à réserver un hôtel autorisé par le gouvernement.