(Ottawa) Deux Canadiens qui avaient contracté la COVID-19 et pris un vol à partir du Mexique en présentant des résultats de tests falsifiés ont reçu de lourdes amendes salées totalisant 17 000 $.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

« À la suite d’une enquête approfondie, Transports Canada a imposé des amendes de 10 000 $ et 7000 $ respectivement à deux passagers pour avoir présenté un résultat de test de COVID-19 faux ou trompeur et pour avoir fait une fausse déclaration sur leur état de santé », lit-on dans un communiqué gouvernemental.

« Dans les deux cas, les personnes ont sciemment embarqué sur un vol du Mexique vers le Canada le 23 janvier 2021, après avoir été déclarées positives à la COVID-19 quelques jours seulement avant leur vol », est-il précisé dans la même déclaration.

Les deux personnes qui ont rapporté le coronavirus au pays se sont posées à l’aéroport international Montréal-Trudeau, a-t-on précisé au ministère des Transports. Dans un registre fédéral où sont répertoriées les arrivées avec cas de COVID-19, on trouve un vol de la compagnie Aeromexico le 23 janvier à Montréal.

Depuis le 7 janvier dernier, les voyageurs doivent produire un résultat de test négatif dans les 72 heures avant l’embarquement sur un vol à destination du Canada. À cette mesure s’ajoutera, à compter de lundi prochain, une obligation pour les passagers aériens de s’isoler pendant trois jours dans un hôtel désigné, à leurs frais.

Notre gouvernement prend très au sérieux la protection de la santé ainsi que la sécurité des Canadiens. Des restrictions en matière de voyages sont nécessaires afin de freiner la propagation de la COVID-19.

Omar Alghabra, ministre des Transports, sur Twitter

Les transporteurs aériens qui soupçonnent un passager d’avoir produit un document susceptible d’être faux ou trompeur sont tenus de le signaler à Transports Canada. Les documents présentés au départ sont inspectés une deuxième fois à l’arrivée au Canada.

Si les agents de l’Agence des services frontaliers du Canada et de l’Agence de la santé publique du Canada déterminent qu’un document est probablement falsifié ou trompeur, le cas est soumis à Transports Canada, qui déclenche alors une enquête sur le respect des dispositions de la Loi sur l’aéronautique.

« Transports Canada continuera d’enquêter sur les incidents signalés et n’hésitera pas à prendre des mesures d’application de la loi », a signalé le ministre Omar Alghabra dans une série de trois tweets qu’il a publiés en réaction à la sanction annoncée jeudi.

Près de 550 vols avec contamination

Depuis le 30 décembre 2020, près de 550 vols internationaux vers le Canada transportaient au moins une personne infectée par le virus, selon une compilation de La Presse.

Le pourcentage de contaminations associées à un contact avec des voyageurs internationaux semble difficile à cerner. Au Canada, il serait de 0,8 % du nombre total d’infections à la COVID-19, et au Québec, de… 0 %, d’après des données publiées sur le site de Santé Canada.

Il y aura toutefois nettement moins de vols internationaux qui se poseront sur les tarmacs du Canada. À la fin janvier, les transporteurs Air Canada, WestJet, Sunwing et Air Transat ont annoncé qu’ils suspendaient tous leurs vols vers les Caraïbes ou le Mexique jusqu’au 30 avril prochain.

C’était avant que le gouvernement Trudeau ne décrète l’obligation, pour les voyageurs aériens, de passer trois jours en isolement à l’hôtel. Les détails de cette mesure, dont une liste de ceux qui en seraient exemptés, doivent être précisés sous peu.

Avec Thomas de Lorimier, La Presse