(Québec) Qui dit relâche scolaire dit activités familiales. Et c’est dans cet esprit que le premier ministre François Legault annoncera ce mardi, à 17 h, quelques allègements aux mesures de confinement. Les piscines, les patinoires intérieures et les cinémas pourront rouvrir en zone rouge à compter du 27 février, a appris La Presse.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Denis Lessard Denis Lessard
La Presse

La Santé publique a donné son feu vert à la reprise de certaines activités sportives avec cette réouverture des piscines et des patinoires intérieures. Mais l’heure n’est pas encore venue du retour des sports organisés comme le hockey. Les discussions se poursuivent à ce sujet entre le gouvernement Legault, la Santé publique et les représentants du milieu sportif.

Les glaces intérieures seront ainsi ouvertes pour le patinage libre ; les piscines, pour la natation libre.

Dans le cas des salles de cinéma, qui rouvriront aussi à compter du 27 février, le port du masque de procédure sera de rigueur et une capacité d’accueil sera fixée pour assurer une distanciation physique.

Cette réouverture, réclamée depuis longtemps par les propriétaires de salle, se prolongera au-delà de la relâche, tout comme les autres allègements annoncés en fin de journée.

Couvre-feu maintenu

Le couvre-feu serait maintenu, comme l’a laissé entendre François Legault la semaine dernière. La carte des paliers d’alerte ne changerait pas beaucoup, mais l’Outaouais pourrait passer en zone orange malgré sa proximité avec l’Ontario. Il reste que, de l’autre côté de la rivière des Outaouais, la ville d’Ottawa passe en zone orange ce mardi, ce qui entraîne entre autres la réouverture des restaurants.

L’Outaouais a rapporté 17 nouveaux cas de COVID-19 lundi ; la moyenne est de 14 depuis une semaine. Sept personnes atteintes de la maladie se trouvent à l’hôpital.

Comme l’avait laissé présager François Legault, on ne prévoit pas de barrages routiers pour empêcher les gens de circuler entre zones rouge et orange. En revanche, on retient l’idée d’interventions, non coercitives, destinées à rappeler les consignes aux automobilistes.