(Montréal) C’est à compter de lundi que les snowbirds et autres Canadiens qui rentreront au pays d’un voyage non essentiel, par la voie terrestre, devront fournir la preuve qu’ils n’ont pas la COVID-19 lors de leur passage aux postes-frontières.

La Presse Canadienne

Il n’y a pas d’exemption pour les personnes vaccinées. Par exemple, les Québécois vaccinés en Floride devront aussi fournir le résultat négatif d’un test de dépistage reconnu réalisé dans les 72 dernières heures. Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 3000 $.

« On ne peut pas refuser l’entrée au pays à des Canadiens ou aux personnes qui ont un droit d’entrée », a reconnu le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, en conférence de presse vendredi.

Ces personnes doivent cependant se soumettre aux règles sanitaires imposées dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Il sera aussi possible pour un citoyen qui a contracté la maladie aux États-Unis de rentrer au Canada, à condition de fournir la preuve qu’il n’y a plus de risque de contagion.

Pour cela, il faut « la preuve qu’ils ont obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 passé au moins 14 jours et au maximum 90 jours avant leur arrivée », a précisé le ministre LeBlanc.

Il a rappelé que les travailleurs essentiels, comme les camionneurs et les fournisseurs de services d’urgence, ne sont pas visés par ces nouvelles exigences.

Le premier ministre Justin Trudeau a aussi indiqué vendredi qu’Ottawa va évaluer les exceptions possibles sur une base de cas par cas.