La perspective d’une troisième vague entraînée par les variants inquiète les experts, certains prônant un reconfinement plus strict même si le bilan demeure stable au Québec, avec 1049 nouveaux cas et 33 décès supplémentaires rapportés samedi.

Mis à jour le 14 févr. 2021
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

« Que ce soit à Terre-Neuve ou en Abitibi, on n’est nulle part à l’abri des variants », tranche Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de Montréal. Elle fait référence aux élections provinciales de Terre-Neuve-et-Labrador, dont le scrutin en personne, qui devait se dérouler samedi, a été annulé après qu’une importante éclosion du variant britannique a été enregistrée dans la province. « On sous-estime sûrement [la] prévalence [des variants] sur le territoire québécois », poursuit-elle.

Le DMatthew Oughton, spécialiste des maladies infectieuses de l’Hôpital général juif de Montréal, est du même avis. Selon lui, ce n’est qu’une question de temps avant que le Québec ne découvre davantage de cas de variants.

Au fur et à mesure qu’on fera plus de séquençage et qu’on aura plus de données, on risque de réaliser rapidement que ces nouvelles souches étaient là depuis plus longtemps qu’on ne le pense. Jusqu’ici, la plupart de nos tests réguliers n’arrivaient pas à faire la différence.

Le DMatthew Oughton, spécialiste des maladies infectieuses de l’Hôpital général juif de Montréal en entrevue avec La Presse

Le scénario d’une émergence d’un variant québécois ou canadien n’est d’ailleurs pas à écarter. « La réalité, c’est que nous n’avons aucune raison de croire que ça n’arrivera pas. L’approche la plus sensée serait de maintenir les mesures de confinement, quitte à les augmenter, jusqu’à ce qu’on ait établi un parfait contrôle de ces variants », ajoute le DOughton.

Pour Benoit Barbeau, virologue et professeur de sciences biologiques à l’UQAM, une troisième vague est à craindre. « Il serait possible que les anciennes mesures de restriction soient de nouveau imposées », juge-t-il. Selon lui, les mesures appliquées au cours des prochaines semaines, en particulier durant la semaine de relâche, seront « décisives ».

Appel à la prudence

Pendant ce temps, le nombre d’hospitalisations continue de baisser. Samedi, on comptait 812 patients hospitalisés au Québec – 37 de moins que la veille –, dont 130 aux soins intensifs, une diminution de 7 cas en 24 heures. Sur Twitter, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a toutefois appelé la population à rester vigilante.

« Les hospitalisations continuent de [diminuer]. C’est encourageant, mais on doit rester prudents, surtout avec l’arrivée de nouveaux variants. On doit continuer nos efforts. » Ces nouvelles données portent à 275 880 le nombre de personnes qui ont été infectées par le virus depuis le début de la crise sanitaire. Pas moins de 255 146 Québécois sont maintenant considérés comme « rétablis », selon les chiffres du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Au total, 10 201 personnes ont jusqu’ici succombé à des complications liées au virus. Précisons toutefois que 5 décès ont été retirés du cumulatif total, car « l’enquête a démontré qu’ils n’étaient pas attribuables à la COVID-19 ».

De nouveau, c’est la région de Montréal qui est la plus touchée par la crise, avec 7 décès ainsi que 477 nouveaux cas rapportés. La Montérégie suit, avec 5 décès et 137 infections supplémentaires. Laval rapporte de son côté 85 cas de plus et 2 décès.

La Capitale-Nationale enregistre également 4 morts, alors que la Mauricie–Centre-du-Québec ainsi que les Laurentides en déplorent respectivement 3. Deux personnes ont aussi perdu la vie dans Lanaudière. Enfin, un décès est enregistré au Saguenay–Lac-Saint-Jean et un autre dans Chaudière-Appalaches.

Au chapitre des prélèvements, le bilan demeure stable. Jeudi, le Québec a en effet réalisé 33 453 tests de dépistage, soit 6 259 265 au totale. On constate par ailleurs que la campagne de vaccination continue de s’accélérer au Québec. Dans la journée de vendredi, 8675 doses de vaccin ont été administrées, portant le total à 290 953. C’est dire que 3,42 % de la population a jusqu’ici été vaccinée. Le Québec dispose de 19 472 doses en réserve actuellement.

Le Québec compte en ce moment 1077 éclosions actives, ce qui représente une baisse marquée de 29 foyers de contamination par rapport à la veille. On estime que 31 % de ces éclosions touchent des milieux de travail et 29 % des milieux de vie ou de soins. Le réseau scolaire compte quant à lui pour 26,8 % des éclosions, et les garderies, 8,6 %.

Et en Ontario ?

De son côté, l’Ontario a rapporté samedi 1300 nouveaux cas de COVID-19 et 19 décès sur son territoire. La ministre de la Santé de la province, Christine Elliot, a précisé que 433 nouveaux cas avaient été détectés à Toronto.

Ces données représentent une légère augmentation du nombre de nouveaux cas dans la province. Mme Elliot a aussi dit que près de 58 000 tests avaient été réalisés depuis le bilan précédent.

– Avec La Presse Canadienne

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.