(Québec) Les sans-abri qui ont reçu des contraventions en lien avec le couvre-feu n’auront pas à les payer, a annoncé jeudi le premier ministre François Legault.

Caroline Plante
La Presse Canadienne

Selon lui, « moins de 10 » constats d’infraction — assortis d’une amende allant de 1000 $ à 6000 $ — ont été remis à des itinérants qui n’ont pas respecté la mesure sanitaire.

« Il y a eu quelques erreurs qui ont été faites ; elles vont être corrigées », a assuré M. Legault en point de presse à l’Assemblée nationale.

Le premier ministre se prononçait pour la première fois sur la décision de la Cour supérieure de suspendre l’application du couvre-feu aux sans-abri.

Québec solidaire a qualifié cette décision mercredi d’« humiliation judiciaire » pour le gouvernement, qui ne la contestera pas.

Des représentants du milieu communautaire et des partis d’opposition avaient exhorté M. Legault à exempter les sans-abri du couvre-feu, mais il était resté campé sur ses positions.

À son avis, n’importe qui pourrait sinon tenter d’éviter une contravention en se disant sans-abri entre 20 het 5 h.

Jeudi, M. Legault s’est défendu en disant que l’objectif n’a jamais été de distribuer des contraventions aux sans-abri.

« Les policiers ont toujours la même règle qu’au début, c’est-à-dire qu’ils ne doivent pas donner de contraventions aux itinérants qui n’ont pas d’adresse fixe. »

Le décret gouvernemental a été officiellement modifié, afin que le couvre-feu « ne s’applique pas aux personnes sans-abri », peut-on y lire. Le couvre-feu est présentement en vigueur jusqu’au 8 février.