Dans un long message publié sur sa page Facebook, le premier ministre François Legault a demandé samedi aux Québécois de faire preuve d’empathie et de compréhension à l’égard des travailleurs essentiels, alors que « beaucoup de frustrations » et « d’agressivité » lui ont été rapportés dans les derniers jours.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Je reçois beaucoup de témoignages ces temps-ci de personnes qui travaillent dans toutes sortes de milieux de travail. Il y a beaucoup de frustrations. De l’agressivité même. Même si je peux comprendre qu’on soit un peu à bout, on doit faire doublement attention aux autres en ce moment. Ça ne sert à rien d’engueuler les autres », écrit le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Plus tôt cette semaine, des employés de magasin ont déploré qu’ils subissent au quotidien la colère de clients qui ne pouvaient acheter certains biens, vu la consigne gouvernementale imposant aux entreprises de ne vendre que des produits essentiels. « On reçoit des insultes au moins une fois sur cinq. C’est vraiment ça à tous les jours, les gens nous insultent », a notamment expliqué Stéfanie, une employée d’un commerce grande surface, sur les ondes du 98,5 jeudi.

M. Legault reconnaît par ailleurs que plusieurs Québécois sont « stressés » actuellement, vu les circonstances. « C’est normal, avec tous les bouleversements qu’on vit. Les gens sont plus impatients. Des fois, on a la mèche un peu courte », dit-il.

La dernière chose que je voudrais c’est d’avoir l’air de vous faire la leçon. Moi aussi des fois je suis impatient. Mais je me parle et je me dis qu’il faut que je redouble d’empathie, de compréhension. […] Et je vous demande de faire la même chose.

François Legault, premier ministre du Québec

En se voulant optimiste, le premier ministre ajoute qu’« il y a de l’espoir à l’horizon », réitérant notamment que la vaccination est maintenant terminée dans tous les CHSLD de la province, et que 130 000 personnes ont été inoculées dans le réseau de la santé.

« On avance. Et avec le couvre-feu, on a réduit le nombre de cas. On s’attend à ce que les hospitalisations et les décès baissent au cours des prochaines semaines », avance-t-il également. Jeudi, l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) a en effet indiqué qu’il anticipait « pour la première fois depuis trois mois » une diminution du nombre de patients hospitalisés partout au Québec, incluant dans le Grand Montréal.

M. Legault conclut en appelant les citoyens à « tenir le coup encore pour un bout ». « On est tous ensemble dans le même bateau. Comme les Américains, les Français, les Anglais, les Portugais, les Allemands ou les Italiens qui vivent tous la même situation que nous autres. On est pris là-dedans. Aussi bien qu’on essaie de vivre ça le mieux possible. Comme un samedi matin », affirme-t-il.