Si la tendance à la baisse du nombre de nouveaux cas se poursuit et que les hospitalisations continuent de diminuer, la COVID-19 cause encore toutefois beaucoup de morts au Québec. La province a rapporté vendredi 88 décès supplémentaires liés au virus.

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Des 88 décès rapportés vendredi, 37 sont toutefois dus à un rattrapage dans la compilation des données. Ceux-ci sont survenus en décembre et au début janvier, et non au cours de la dernière semaine. Reste que ce lourd bilan pousse à la hausse la moyenne des décès calculée sur une semaine, celle-ci s’établissant désormais à 60 par jour.

Le rattrapage dans la saisie de données semble surtout toucher Montréal. Des 88 décès rapportés vendredi, 31 sont survenus sur l’île. La Capitale-Nationale et la Montérégie déplorent quant à elles 12 décès supplémentaires et l’Estrie, sept. Le Saguenay–Lac-Saint-Jean et la Mauricie–Centre-du-Québec recensent cinq morts chacun. Les régions de Laval, Lanaudière et Laurentides en rapportent quatre et Chaudière-Appalaches, trois.

Le nombre de décès causés par la COVID-19 est toujours en [hausse]. On doit continuer de respecter les mesures pour protéger les personnes plus vulnérables.

Christian Dubé, ministre de la Santé, sur Twitter

Les 1631 nouveaux cas rapportés vendredi s’inscrivent dans la tendance à la baisse observée depuis deux semaines. La moyenne calculée sur une semaine est ainsi de 1678 nouveaux cas par jour. C’est ainsi nettement moins que le sommet de 2685 observé au début du mois de janvier.

Moins d’hospitalisations, plus de tests

Par ailleurs, le Québec enregistre une baisse de 27 du nombre de personnes hospitalisées, pour un total de 1426. Pendant que 105 personnes sont entrées à l’hôpital pour la COVID-19, 132 autres en sont sorties. Parmi elles, 212 se trouvent toujours aux soins intensifs, soit quatre de moins par rapport à la veille.

Ces données sont associées à une forte hausse du nombre de prélèvements à la grandeur de la province. Mercredi, pas moins de 40 738 tests de dépistage ont été réalisés, soit le plus haut taux à ce chapitre depuis le début de la semaine.

Jeudi, 14 417 doses de vaccin ont été administrées à la grandeur de la province, dont près de 12 000 pour le personnel soignant et des résidants de CHSLD, RPA ou ressources intermédiaires (RI). Le Québec a ainsi franchi la barre des 200 000 Québécois jusqu’ici inoculés (200 627 au total). Environ 2,35 % de la population a reçu la première dose du vaccin.

Au cours des prochains jours, le rythme de la campagne de vaccination sera toutefois affecté par les retards annoncés par Pfizer récemment. À Montréal, par exemple, aucune dose ne sera reçue de ce fabricant la semaine prochaine.

Un bilan toujours fragile en Ontario

Pendant ce temps, la province voisine du Québec, l’Ontario, a signalé vendredi 2662 nouveaux cas de COVID-19 et 87 décès supplémentaires. De ce nombre, 779 infections ont été recensées à Toronto, 542 dans la banlieue de Peel et 228 dans celle de York. Les autorités ont enregistré une légère baisse des hospitalisations, incluant les soins intensifs. Plus de 11 000 doses de vaccins ont été administrées jeudi.

Malgré tout, il est encore trop tôt pour affirmer que la province assiste au début d’une tendance à la baisse. La docteure Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe, a toutefois admis jeudi que le taux d’infections en Ontario avait commencé à baisser pour la première fois depuis le mois de novembre. Il se situe actuellement à 145,4 cas pour 100 000 habitants.

Le taux de positivité moyen aux tests de dépistage a également chuté à 5,3 %, contre 6,3 % la semaine dernière, et 26 des 34 bureaux de santé publique de la province ont vu les taux de cas baisser. Cela dit, « nous avons besoin de plus de données pour déterminer si ces taux à la baisse représentent une réelle tendance », a soutenu la docteure Yaffe.

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.