(Québec) Le ministre du Travail, Jean Boulet, est intervenu auprès de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) pour qu’elle évalue à nouveau la sécurité de masques N99 fabriqués au Québec et qu’elle émette, s’ils « respectent les critères de performance et de conformité », une autorisation provisoire pour qu’ils soient utilisés dès maintenant dans les hôpitaux.

Hugo Pilon-Larose
Hugo Pilon-Larose La Presse

Selon le ministre, cette autorisation pourrait être délivrée au cours de la semaine, a-t-il confirmé en entrevue. Lundi, La Presse révélait que les masques N99 de la compagnie québécoise Dorma Filtration, élaborés et fabriqués au Québec, ne pouvaient être distribués aux professionnels de la santé de la province parce que la CNESST bloquait leur utilisation, en vertu d’un règlement qui prévoit que tout appareil de protection respiratoire doit obtenir l’approbation de l’Institut national de la santé des États-Unis.

Or, le délai d’attente pour obtenir cette autorisation aurait explosé avec la pandémie, alors que leurs laboratoires ont été fermés aux produits étrangers pendant des mois. « C’est sûr que [la situation actuelle] me préoccupe énormément. Ce sont des masques fabriqués ici au Québec », a souligné le ministre Boulet, lundi, alors que La Presse révélait que ces masques avaient également reçu l’approbation de Santé Canada.

« Je ne veux pas qu’on fasse de compromis en matière de santé et de sécurité, [mais] s’ils ont une qualité adéquate, ils vont pouvoir entrer dans le système de santé et répondre à nos besoins de protection respiratoire », a assuré lundi le ministre Boulet.