Une semaine après les célébrations du jour de l’An, le Québec enregistre un nouveau record et franchit pour la première fois le cap des 3000 nouveaux cas quotidiens de COVID-19. La province a rapporté samedi 3127 nouvelles infections, dont près de la moitié à Montréal, et 41 décès supplémentaires.

Antoine Trussart Antoine Trussart
La Presse

« Ces 3000 cas sont vraisemblablement le reflet des rassemblements pendant les célébrations du jour de l’An », commente Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM). La période d’incubation moyenne est de 6 à 10 jours, rappelle-t-elle.

« On peut s’attendre à voir ce genre de chiffres encore plusieurs jours, parce qu’il faut un certain temps pour que les nouvelles mesures aient un effet, renchérit Benoît Mâsse, professeur à l’ESPUM. C’est inquiétant parce que ces cas-là vont entraîner des hospitalisations. »

Le nombre total de personnes hospitalisées a diminué de 11 depuis 24 heures, pour s’établir à 1392. Parmi elles, 206 se trouvent aux soins intensifs, soit une de moins que la veille. Depuis une semaine, le Québec rapporte en moyenne 2685 nouveaux cas par jour.

La situation ressemble à ce qu’on a vu pendant l’Action de grâce aux États-Unis. On a eu une certaine baisse des cas parce que les gens se font moins tester pendant leurs vacances.

Benoît Mâsse, professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal

Après avoir connu une baisse durant le congé des Fêtes, le nombre de prélèvements réalisés se maintient à un rythme plus élevé depuis quatre jours. Le jeudi 7 janvier, dernier jour pour lequel des données sont disponibles, 38 700 tests de dépistage ont été effectués.

Mme Borgès Da Silva s’inquiète que des membres du personnel des écoles primaires, qui doivent rentrer au travail lundi, puissent être des porteurs asymptomatiques de la COVID-19 après avoir eu des contacts durant le temps des Fêtes.

« Parmi le personnel des écoles primaires, il y aura certainement des gens qui se sont rassemblés au jour de l’An, dit-elle. J’espère que ces personnes-là qui se sont rassemblées resteront chez elles. »

« Forte hausse du nombre de cas. Les mesures qui commencent aujourd’hui sont nécessaires pour faire diminuer le nombre de cas et les hospitalisations. Je rappelle aux Québécois que c’est ce soir à 20 h que le couvre-feu entre en vigueur », a écrit samedi Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, sur Twitter.

Situation préoccupante à Montréal

Avec 1531 nouveaux cas recensés samedi, Montréal demeure l’épicentre de la COVID-19 au Québec. Les régions limitrophes sont également très touchées. La Montérégie compte 424 nouvelles infections, alors que Laval en dénombre 222. Lanaudière voit son bilan monter de 155 et les Laurentides, de 143.

Roxane Borgès Da Silva avance deux hypothèses pour expliquer pourquoi la situation est si difficile dans la métropole et ses environs.

Ce nombre élevé de cas pourrait s’expliquer par un plus grand laisser-aller durant le temps des Fêtes chez la population du Grand Montréal que dans celle du reste du Québec, explique-t-elle.

« Si la première hypothèse se confirme, on peut s’attendre à encore au moins deux ou trois jours de chiffres plus élevés », avance-t-elle.

L’autre explication serait que « le variant anglais du coronavirus circulerait déjà dans la grande région de Montréal ». Mme Borgès Da Silva rappelle que le virus est d’abord apparu dans cette région, apporté de l’étranger par les voyageurs transitant à l’aéroport Montréal-Trudeau. Il est possible que cette situation se reproduise avec le nouveau variant.

Le variant anglais, aussi appelé variant S ou variant britannique, est une lignée du coronavirus présentant des mutations qui a été détectée pour la première fois au Québec le 18 décembre dernier. Il n’entraîne pas une maladie plus grave, mais il est plus contagieux.

Si c’est le variant anglais [qui circule à Montréal], cette hausse des cas devrait durer plus longtemps.

Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal

La situation demeure relativement stable à Québec, alors que la Capitale-Nationale compte 161 nouveaux cas.

Sur 41 décès rapportés samedi, 9 sont survenus sur l’île de Montréal et 8 en Montérégie. La Capitale-Nationale déplore quant à elle 6 décès, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, 5 et Laval et Lanaudière, 4 chacune. L’Outaouais compte 3 nouveaux décès alors que tant la Maurice et le Centre-du-Québec que Chaudière-Appalaches en recensent un seul.

Depuis le début de la pandémie, 226 233 personnes ont été infectées par le virus. De ce nombre, 192 979 sont rétablies. La province déplore maintenant 8647 morts.

La province rapporte que 13 101 doses de vaccin ont été administrées, en légère baisse par rapport à la veille, pour un total de 75 123 depuis le début de la campagne.

« Notre bataille achève et comme dans un long marathon, ce sont les derniers kilomètres qui sont les plus durs. Je vous implore de faire ce dernier effort », a écrit François Legault sur sa page Facebook samedi matin alors que le couvre-feu devait entrer en vigueur à 20 h.

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.