(Toronto) L’Ontario prévoit vacciner d’ici le 21 janvier l’ensemble des résidants et du personnel des établissements de soins de longue durée situés dans les « zones chaudes » de la pandémie.

La Presse Canadienne

Le gouvernement affirme mardi que tous ceux qui résident et travaillent dans ces foyers à Toronto et dans les régions de Peel, York et Windsor-Essex seront vaccinés d’ici 16 jours. Par ailleurs, les autorités commenceront à administrer les vaccins contre la COVID-19 dans les communautés autochtones de l’Ontario plus tard cette semaine.

Le gouvernement de l’Ontario a été critiqué ces dernières semaines pour la lenteur de son opération vaccination. Le gouvernement affirme qu’environ 50 000 résidants ont reçu jusqu’ici le vaccin Pfizer-BioNTech, tandis que près de 3000 doses du vaccin Moderna ont été administrées.

Le gouvernement affirme avoir établi 44 sites de vaccination pour administrer les vaccins dans toute la province. Le vaccin Pfizer-BioNTech est surtout administré aux travailleurs de la santé dans les hôpitaux, en raison de ses exigences particulières d’entreposage. Le vaccin Moderna, quant à lui, est administré dans les foyers de soins de longue durée. Le gouvernement ontarien s’attend à recevoir deux millions de doses de vaccins tout au long de l’hiver.

L’Ontario recensait encore mardi plus de 3000 nouveaux cas de COVID-19 et la province déplorait 51 nouveaux décès dus au virus.

Des 3128 nouveaux cas signalés mardi, 778 étaient recensés à Toronto, 614 dans la région de Peel, 213 dans York, 172 à Durham, 151 dans London-Middlesex et 151 à Hamilton.

Au total, 1347 personnes sont hospitalisées en Ontario en raison de la COVID-19, dont 325 aux soins intensifs ; 245 patients sont sous respirateur. La province affirme avoir effectué 35 152 tests depuis le dernier rapport quotidien. Par ailleurs, l’Ontario a administré 7607 doses de vaccins depuis sa dernière mise à jour quotidienne, pour un total de 50 030 doses administrées depuis le début de l’opération vaccination.

D’autre part, le premier hôpital de campagne érigé en Ontario, pendant la première vague de la pandémie, accueille des patients cette semaine, alors que les cas de COVID-19 mettent à rude épreuve le système de santé. L’établissement de Burlington, construit en avril sur le terrain de l’hôpital Joseph-Brant, était prêt à traiter les patients dès lundi.

La direction explique que l’hôpital répond à la pression accrue sur la capacité du réseau dans le sud de l’Ontario, une région qui comprend Hamilton, Niagara, le comté de Haldimand et Burlington. Rob MacIsaac, PDG du centre régional de santé de Hamilton, affirme que l’ouverture de l’hôpital de campagne représente une étape nécessaire, au moment où le réseau est poussé à ses limites.

Les hôpitaux de la région identifient les patients dont les soins ont suffisamment progressé pour être traités dans l’hôpital de campagne, après consultation avec leur famille.