Un préposé aux bénéficiaires qui travaillait au CHSLD Saint-Antoine, à Québec, est mort des suites de la COVID-19 samedi. Il y travaillait depuis quelques mois seulement, ayant répondu à l’appel du gouvernement pour prêter main forte dans les centres d’hébergement. Son décès est accueilli avec consternation par ses collègues.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Tout le personnel est profondément attristé par cette nouvelle, et tout particulièrement ses collègues de travail du CHSLD Saint-Antoine », indique un porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Mathieu Boivin, dans une déclaration envoyée à La Presse mardi matin.

Âgé dans la fin cinquantaine, Oscar Anibal Rodriguez était préposé aux bénéficiaires dans cet établissement depuis le 15 juin dernier, après avoir répondu à l’appel du gouvernement Legault pour aller donner un coup de main dans les CHSLD. M. Rodriguez est le tout premier employé du réseau de la santé à succomber au virus dans la région de Québec. Il a contracté la maladie autour du 24 décembre. Mardi, des médias ont rapporté que le quinquagénaire serait décédé seul dans son appartement, alors qu’il s’y était isolé. Sans nouvelles, ses proches étaient très inquiets pour lui.

Originaire de l’Argentine, l’informaticien de profession avait notamment suivi le programme de formation accélérée offert par les autorités et changé de vocation pour ce faire. Selon les registres du CIUSSS, « il n’avait pas reçu le vaccin » de Pfizer-BioNtech contre la COVID-19 qui a été déployé à la mi-décembre, précise M. Boivin, sans s’avancer davantage à ce sujet.

Une série de mesures ont été mises sur pied. Du soutien psychosocial et de l’aide seront notamment fournis au besoin aux « personnes touchées de près ou de loin par ce triste événement », assure l’organisation, qui dit s’être assurée que tous les intervenants nécessaires soient rendus disponibles pour le personnel et les usagers.

« Nous offrons nos sincères condoléances à la famille et aux proches », souligne également le porte-parole. Selon les données du gouvernement, 98 usagers du CHSLD Saint-Antoine – qui est le premier endroit au Québec où le vaccin a été administré – ont contracté la maladie.

De ce nombre, 12 personnes en sont décédées. Une cinquantaine d’employés ont aussi été infectés depuis le début de la crise sanitaire. Aux dernières nouvelles, on comptait également 151 cas actifs du coronavirus au sein de l’établissement.

« Un décès est un décès de trop »

Sur les réseaux sociaux, les témoignages de soutien à l’égard des proches de M. Rodriguez ont commencé à être publiés dans la journée de mardi.

« Un décès est un décès de trop. Ça m’attriste au plus haut point et j’offre mes condoléances à la famille et aux proches », a dit le président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Richard Boissinot, dans un communiqué. Il affirme que tous les citoyens doivent réaliser au plus vite l’ampleur de la crise, avant que celle-ci ne devienne incontrôlable dans le réseau de la santé.

Il y a encore beaucoup de décès, et pas seulement des gens hospitalisés. Est-ce qu’on peut, s’il vous plaît, prendre les choses au sérieux ? Je vois encore beaucoup de gestes imprudents que les gens font de plus en plus.

Richard Boissinot, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CIUSSS

« On comprend que ce n’est pas facile présentement, mais la COVID-19, ce n’est pas juste sérieux, c’est dangereux, surtout pour les personnes qui sont au front et dont le quotidien est de prendre soin des autres », rajoute M. Boissinot en entrevue avec La Presse, implorant au passage les citoyens de continuer d’appliquer les mesures et, surtout, de se faire vacciner.

Par ailleurs, le syndicat « exige de meilleures protections pour les personnes salariées du réseau », afin d’éviter que d’autres décès ne surviennent. « On se demande par exemple si le masque de procédure est suffisant quand on est dans une éclosion, confie M. Boissinot. De notre côté, on est plus pour le port du N-95. C’est certes plus dispendieux, mais ça pourrait contribuer à limiter la transmission. »