(Ottawa) L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, déplore que pendant la grave pandémie de COVID-19, des Canadiens persistent à effectuer des voyages non essentiels à l’extérieur du pays ; c’est très préoccupant, selon elle.

Jean-Philippe Denoncourt
La Presse Canadienne

La Dre Tam demande aux Canadiens de revoir leurs projets de voyage, de rester à la maison pour se protéger de même que pour protéger leur famille et les personnes qui sont à risque élevé de subir des conséquences graves en contractant la COVID-19 dans nos collectivités.

En date du 30 décembre, le coronavirus avait fait près de 15 500 morts au Canada.

L’appel de la Dre Tam survient après que de récents séjours à l’étranger de quelques politiciens provinciaux du Canada aient fait la manchette.

Le ministre des Finances de l’Ontario, Rod Phillips, a démissionné jeudi de ses fonctions ministérielles après être rentré au Canada après un voyage de deux semaines dans les Antilles.

L’ancien chef par intérim du Parti libéral du Québec (PLQ) et député de Mont-Royal — Outremont à l’Assemblée nationale, Pierre Arcand, écoule présentement des vacances à la Barbade avec son épouse.

Le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, de la Coalition avenir Québec (CAQ), est actuellement au Pérou pour visiter son mari qu’il n’avait pas vu depuis près d’un an. Il a assuré qu’il ne s’agissait pas d’un voyage de plaisance.

En Saskatchewan, le ministre responsables des Autoroutes, Joe Hargrave, a séjourné avec son épouse à Palm Springs pendant les vacances des Fêtes alors qu’en Alberta, la ministre des Affaires municipales, Tracy Allard, s’est rendue à Hawaii.

À compter du 7 janvier, les passagers aériens qui voudront revenir au Canada seront tenus de présenter un test de COVID-19 négatif avant de rentrer. Le passager devra présenter le résultat du test au transporteur aérien avant d’entrer dans l’avion.

Entre-temps, l’Agence de santé publique du Canada dit effectuer une surveillance afin de détecter les variants du virus de la COVID-19 telles que ceux qui ont été découverts au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. Plusieurs cas ont été signalés en Ontario, en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec et l’Agence s’attend à ce que d’autres variants préoccupants soient détectés au Canada tout au long de la surveillance.

Par ailleurs, dans sa plus récente déclaration publique, Theresa Tam dit avoir constaté au cours de la pandémie de COVID-19 que certains Canadiens avaient augmenté leur consommation d’alcool, un phénomène qui la préoccupe. Elle rappelle de prendre garde aux effets d’une consommation accrue d’alcool sur la santé et suggère d’autres façons de célébrer et de faire face au stress causé par l’application des mesures de santé publique.