Avec le déconfinement amorcé, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a annoncé jeudi que la métropole se dote d’une « brigade de préventionnistes ».

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

La quarantaine de préventionnistes provenant du Service de sécurité incendie Montréal (SIM) aura le mandat de se déployer sur le territoire pour s’assurer que les commerçants répondent aux normes sanitaires de santé publique.

À cette brigade s’ajouteront 20 inspecteurs en alimentation qui auront le mandat de veiller au respect des normes de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST).

Afin de parvenir à rouvrir les commerces le 25 mai, la mairesse Plante a également annoncé, jeudi après-midi, un partenariat avec la firme Architecte sans frontières Québec. L’organisme humanitaire offrira du soutien technique aux commerces de proximité et aux organismes communautaires pour s’adapter aux directives de santé publique. Un guide sera publié en juin.

« La réouverture des commerces est une étape majeure. Elle nous permet d’entrevoir un retour à la vie normale. Encore faut-il définir normal. Mais, je dois le dire, ce n’est pas le temps de relâcher nos efforts. Il faut garder les recommandations en tête, faire preuve de discipline et d’intelligence collective », a affirmé Mme Plante.

En ce qui concerne les camps de jour et les bibliothèques, l’ouverture possible à la fin juin est en cours d’analyse, a-t-elle dit. Des annonces auront lieu la semaine prochaine.

44 décès

À Montréal, la direction régionale de la santé publique de Montréal dénombre jeudi 23 064 cas confirmés de COVID-19. Dans les dernières 24 heures, 328 nouveaux cas ont été enregistrés.

Avec 44 nouveaux décès, le total grimpe maintenant à 2411 morts en raison du coronavirus.

Malgré les nouveaux cas, la DRSPM indique qu’on peut parler d’une courbe épidémiologique à la baisse. Montréal entre « officiellement dans sa phase de déconfinement modulée », a annoncé Dre Mylène Drouin, la haute dirigeante de la santé publique de Montréal.

Nouveau normal

Ce sera un « un nouveau normal », a ajouté la directrice régionale de la santé publique de Montréal. Mais, ce ne sera pas encore le temps d’aller flâner dans les boutiques pour voir les nouvelles tendances de la saison, a précisé Dre Drouin.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La directrice régionale de la santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin.

« On va devoir, un peu comme pour un tango, danser et regarder ce qui se passe. Mais toujours en restant solidaires des recommandations de santé publique parce que le succès de cette réouverture dépend entre autres de notre capacité collective à maintenir une distanciation. Et à suivre les recommandations du couvre-visage, de l’étiquette respiratoire », a-t-elle indiqué.

À cet égard, la Ville de Montréal a affirmé que le tiers des 1,5 million de masques qui seront remis à Montréal par le gouvernement du Québec seront distribués aux arrondissements et villes liés pour être distribués à la population vulnérable. Par exemple, une part se retrouvera dans les paniers d’aide alimentaire. D’autres seront distribués aux sans-abri par l’entremise d’organismes communautaires.

À ce jour, a précisé la mairesse Plante, plus de 20 000 masques ont été livrés aux arrondissements plus durement touchés par le coronavirus, notamment dans Montréal-Nord.

Clinique mobile

La direction régionale de la santé publique de Montréal a affirmé que les opérations massives de dépistage lancées il y a une semaine et demie se poursuivent sur le territoire, avec plus de 3000 tests de dépistage par jour. Toutefois, la Dre Drouin a précisé qu’il reste de la capacité dans les unités mobiles de dépistage.

« On invite les gens qui répondent aux critères, qui ont des symptômes liés au Covid, ou qui ont été en contact avec des gens atteints, à passer le test. » C’est gratuit, a-t-elle précisé, et les citoyens peuvent passer le test même sans la carte de la Régie de l’assurance maladie du Québec.