Après l’Université de Montréal en fin de semaine et l’Université McGill lundi, c’est au tour de l’Université Laval d’annoncer que sa session d’automne se tiendra principalement à distance.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

Le monde de l’éducation est chamboulé par la pandémie et les institutions universitaires ne font pas classe à part. « Nous prévoyons que la présence physique des étudiantes et étudiants sur le campus sera réduite au strict minimum cet automne afin de respecter les exigences fixées par la Direction de la santé publique », a avisé l’Université Laval mardi matin.

L’établissement ouvre toutefois la porte à une certaine présence des étudiants sur son campus et a espoir que les restrictions s’allègent au fil du temps, notamment parce que le « processus de déconfinement » est déjà amorcé dans la région de Québec.

« On regarde comment on pourrait avoir des formations pratiques concentrées dans lesquelles on pourrait donner accès aux laboratoires », a expliqué M. Beauregard. Ceux-ci ont déjà commencé à rouvrir à l’Université Laval.

Pour la session d’hiver, l’Université Laval a réussi à compléter à distance 95 % des cours qui avaient été entrepris.

« La partie difficile, ce sont les stages en milieu de travail. Les milieux de la santé ont été très perturbés par la crise du coronavirus. Leur capacité à accueillir des stagiaires a varié dans le temps », a expliqué en point de presse Robert Beauregard, vice-recteur aux études de l’Université Laval.

L’Université Laval forme de futurs médecins, infirmières, psychologues et nutritionnistes.

L’Université de Montréal et McGill aussi à distance

Samedi, le recteur de l’Université de Montréal a annoncé à sa communauté que la session d’automne serait principalement tenue à distance. Deux jours plus tard, c’était au tour de l’Université McGill de faire cette annonce, tout en laissant entrevoir une certaine présence sur son campus.

« Séminaires en petits groupes, conférences, tutoriels, ateliers, clubs de lecture, activités de socialisation : ce ne sont pas les idées qui manquent », a indiqué l’Université McGill.

Du côté de l’Université du Québec à Montréal, on indique que « différents scénarios sont présentement à l’étude, allant du tout à distance au mode présentiel pour certaines activités de formation. Les instances de l’UQAM seront consultées au cours des prochains jours ».