Le directeur national de santé publique, DHoracio Arruda, a lancé vendredi le plan d’accélération du dépistage de la COVID-19 dans l’arrondissement de Montréal-Nord où la propagation du coronavirus soulève des inquiétudes. La réussite de l’opération devant mener à faire 14 000 tests par jour repose sur la collaboration de la population, a insisté DArruda.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

En conférence de presse virtuelle, DArruda a expliqué que « la nouvelle approche » devrait permettre de mieux mesurer la transmission communautaire et ainsi mieux protéger la population. Ce dépistage massif est intimement lié au plan de déconfinement de la population prévu par le gouvernement du Québec. Mais DArruda a rappelé que « déconfinement ne signifie pas relâchement ».

À ses côtés, la Dre Mylène Drouin, à la tête de la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, a souligné l’importance de rester solidaire. « On doit redoubler d’efforts », a-t-il insisté rappelant que Montréal est l’épicentre de la pandémie à travers tout le pays.

Le Québec rapporte 94 nouveaux décès de la COVID-19, pour un total de 2725. La province a également enregistré 912 nouveaux cas confirmés pour un total de 36 150.

Contrairement au reste du Québec, l’ouverture des écoles, des garderies et des commerces non essentiels a été reportée à deux reprises à Montréal. Le déconfinement a d’abord été annoncé pour le 11 mai, puis repoussé au 18 mai. Finalement, le premier ministre François Legault a annoncé jeudi que les 82 municipalités qui composent la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) devront patienter jusqu’au 25 mai.