(QUÉBEC) Le gouvernement Legault ajoute un deuxième haut fonctionnaire en quelques jours au ministère de la Santé et des Services sociaux alors que les critiques s’élèvent sur le manque d’efficacité de l’administration à gérer la lutte contre la pandémie.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Sous-ministre à l’Énergie jusqu’à tout récemment, Dominique Savoie agira à titre d’« administratrice d’État à la gestion des ressources gouvernementales en santé du ministère de la Santé et des Services sociaux ». Elle travaillera aux côtés du sous-ministre Yvan Gendron mais elle relèvera du secrétaire général du gouvernement, Yves Ouellet — bras droit du premier ministre et patron de tous les fonctionnaires. « Alors que M. Gendron se concentrera sur le volet clinique, Mme Savoie veillera au bon déroulement des actions en lien avec le volet opérationnel du Ministère, notamment sur le plan des infrastructures, des équipements et des approvisionnements », souligne le gouvernement.

Mme Savoie était déjà à l’œuvre la semaine dernière au ministère ; on lui avait demandé de diriger l’opération pour amener des renforts dans les CHSLD.

Mme Savoie avait fait les manchettes lorsqu’elle était sous-ministre des Transports, en 2016, alors que l’analyste Annie Trudel l’avait accusée d’avoir trafiqué un document d’enquête qu’elle avait produit à la demande du ministre de l’époque Robert Poëti. La Coalition avenir Québec était particulièrement critique au sujet de Mme Savoie à l’époque. Le gouvernement Couillard l’avait alors déplacée au Conseil exécutif pour la nommer deux ans plus tard à l’Énergie.

La semaine dernière, l’ancien chef de cabinet de Gaétan Barrette, Daniel Desharnais, a été nommé sous-ministre adjoint avec un mandat spécial associé aux CHSLD.