Une collecte de fonds pour venir en aide à la famille d’un agent de sécurité de Sherbrooke happé par un client du Walmart vient d’être suspendue après la publication d’éléments qui jettent une nouvelle lumière sur l’incident.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Après la parution d’articles, notamment dans La Tribune, Aurélien Hallade raconte avoir « reçu plein de messages de donateurs ». « Ils m’en ont parlé, et me demandaient, parce qu’ils étaient inquiets, ce qui arriverait de l’argent », explique M. Hallade, initiateur de la collecte.

« On a décidé de geler les fonds, qu’on attende l’issue de l’histoire pour laisser le choix aux donateurs de changer l’avis et reprendre leurs sous s’ils le souhaitent », dit-il. Il rassure les donateurs : ceux qui le veulent pourront annuler leur don.

L’agent de sécurité Philippe Jean a été grièvement blessé au travail samedi dernier, au Walmart des Galeries 4-Saisons de Sherbrooke. Plusieurs médias ont d’abord rapporté que l’agent avait empêché un client d’entrer dans le magasin avec sa conjointe pour respecter les règles de distanciation sociale.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Philippe Jean

Frustré, le client en question, Nacime Kouddar, aurait donc happé l’agent avec sa voiture. L’homme de 25 ans, de Mascouche, a été accusé lundi de négligence criminelle causant des lésions corporelles, de voies de fait armées, de voies de fait graves et de délit de fuite.

PHOTO TIRÉE D’INSTAGRAM

Nacime Kouddar

Cette histoire avait apparemment ému le Québec : près de 164 000 $ ont été amassés en deux jours dans le cadre de la collecte de fonds de M.  Hallade, lui-même un agent de sécurité.

Mais dans un article publié mardi, le journal La Tribune cite une nouvelle information : l’existence d’une vidéo qui a capté quasiment tout l’incident. Selon cette vidéo, le client aurait cherché, à au moins un moment, à éviter un affrontement.

L’agent de sécurité n’aurait pas été happé directement. Il serait plutôt tombé du capot de la voiture de l’accusé, après y être monté afin de frapper sur le pare-brise, rapporte un témoin. La police de Sherbrooke notait dans un communiqué que Kouddar avait traîné Jean sur son capot sur plusieurs mètres avant d’être projeté au sol.

À noter qu’aucune de ces informations n’a encore été prouvée devant un tribunal. La vidéo en question doit être présentée mercredi au palais de justice de Sherbrooke, pour l’enquête sur remise en liberté provisoire de Nacime Kouddar.