Ce sont maintenant 18 travailleurs et deux détenues qui ont reçu des diagnostics positifs à la COVID-19 au sein du pénitencier pour femmes de Joliette, selon la direction et le syndicat.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Le Syndicat des agents correctionnels du Canada, affilié à la CSN, a confirmé à La Presse samedi matin que 15 intervenants de première ligne (IPL) de l’établissement sont porteurs du virus. En fin de journée, le Service correctionnel a précisé à La Presse qu’au total, 18 employés sont infectés.

« Toutes ces personnes sont présentement en isolement, chez elles. Elles se portent relativement bien, et leurs symptômes sont faibles à moyens. Tous leurs collègues qui ont été en contact avec elles sont aussi en isolement, à l’extérieur du pénitencier. Nous souhaitons à tous nos membres un rétablissement rapide », a déclaré la direction du syndicat dans un courriel, en qualifiant la situation de « préoccupante ».

La direction du Service correctionnel du Canada parle par ailleurs de deux détenues qui ont été infectées à Joliette.

« Les détenues ont été placées dans des unités résidentielles séparées afin de les isoler des autres. Le personnel des soins de santé du SCC leur fournit des soins continus et surveille étroitement leurs symptômes », affirme la porte-parole Martine Rondeau.

Le Service correctionnel affirme que du personnel infirmier et des médecins sont sur place pour surveiller la situation. Les pénitenciers fédéraux ont été nettoyés et les surfaces à contact fréquent sont désinfectées fréquemment. L’état des personnes qui doivent entrer dans les établissements est vérifié, et des mesures spéciales d’éloignement physiques et d’hygiène ont été mises en place, ajoute la direction.

Le syndicat a demandé au ministre de la Sécurité publique du Canada, Bill Blair, de fournir des stocks suffisants de trousses de tests à tous les établissements, pour tester tous les travailleurs qui ont été en contact avec les personnes infectées.

Ailleurs au Québec, le pénitencier de Port-Cartier a aussi été touché par la maladie, avec 12 employés et cinq détenus infectés.

– Avec la collaboration de Daniel Renaud