(Québec) Le gouvernement Legault a finalement décidé d’interdire la location de toute résidence touristique, à l’exception des hôtels et des campings désignés pour accueillir les snowbirds.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

C’est ce que prévoient de nouvelles directives que la Corporation de l’industrie touristique du Québec a envoyées à ses membres. « De nouvelles directives viennent de nous être communiquées par le gouvernement du Québec à l’effet que TOUS les établissements d’hébergement touristique, à l’exception des hôtels et des campings désignés pour l’accueil des snowbirds, ferment obligatoirement ce soir [vendredi] à compter de minuit », écrit la Corporation.

« Ainsi, poursuit-elle, toute réservation effectuée auprès d’un hébergement touristique après le 27 mars 2020 à minuit doit être annulée », toujours à l’exception des hôtels et campings désignés.

La Corporation appelle ses membres à respecter les consignes « afin de contrer la propagation de la COVID-19 ». « Le gouvernement du Québec vous demande de prendre les actions nécessaires dès maintenant », ajoute-t-elle.

Vendredi après-midi, le premier ministre François Legault ne voyait pourtant pas de problème à la location de résidences touristiques. « Qu’une personne parte de Montréal pour aller dans les Laurentides ou en Estrie s’enfermer dans un chalet, là, il n’y a pas de problème avec ça, au contraire. Le problème, c’est qu’il faudrait qu’ils apportent toute la nourriture pour un bon bout de temps », disait-il.

« D’aller s’isoler dans un chalet, dans une autre région, ce n’est pas un problème ; c’est d’être proche d’autres personnes d’une autre région qu’on ne veut pas. Donc, l’épicerie, là, vous faites faire votre épicerie par quelqu’un d’autre si vous tenez à faire ça. »

Le gouvernement s’est donc ravisé quelques heures plus tard.

L’affluence de visiteurs dans les chalets avait soulevé la grogne dans les régions.