Même si le Québec n’est pas la province frappée par le plus grand nombre d’infections, c’est celle qui a adopté les mesures les plus rapides et les plus draconiennes dans le but de freiner l’épidémie de COVID-19. Ailleurs au Canada, les restrictions demandées sont inégales d’une province à l’autre. Pendant que la Colombie-Britannique se demande encore si elle devrait fermer ses écoles, l’Ontario a recommandé lundi la fermeture des bars, restaurants et garderies.

Daphné Cameron Daphné Cameron
La Presse

Québec

Le gouvernement Legault est celui qui a pris le plus grand éventail de mesures pour tenter d’aplanir la fameuse courbe de propagation des cas de COVID-19. Ainsi, sont fermés pour deux semaines : les écoles, les cégeps et les universités. Les garderies aussi, sauf pour les enfants des travailleurs des services essentiels. Le Québec a décrété une interdiction des visites dans les hôpitaux et les CHSLD. Il demande aux personnes âgées de 70 ans et plus et aux personnes vulnérables de rester chez elles. Québec a aussi ordonné la fermeture des bars, des gymnases et des cinémas jusqu’à nouvel ordre. Les tribunaux siègent à huis clos. Les villes ont fermé leurs bibliothèques et leurs installations sportives. Depuis lundi, des équipes de la Direction de santé publique de Montréal agissent comme une « deuxième douane » à l’aéroport Montréal-Trudeau pour rappeler aux voyageurs l’importance de s’isoler durant 14 jours.

Ontario

Avec 177 cas, l’Ontario est l’épicentre canadien de l’épidémie. Après avoir déclaré lundi matin qu’il n’était pas nécessaire de le faire, les autorités de santé publique ont finalement décidé en fin de journée de recommander la fermeture des bars et des restaurants, à l’exception des services pour emporter. Le médecin en chef de la province a aussi annoncé lundi la fermeture des garderies. Les écoles étaient déjà fermées depuis la semaine dernière et les visites non essentielles dans les CHSLD avaient été bannies. Le premier ministre Doug Ford a annoncé lundi qu’il déposerait un projet de loi pour protéger les emplois des gens en isolement volontaire, en quarantaine ou absents du travail pour s’occuper de leurs enfants en congé. Si elle est adoptée, cette nouvelle législation lèverait l’obligation de présenter un billet du médecin à son employeur afin de pouvoir s’absenter en raison du coronavirus. Ces mesures seraient rétroactives au 25 janvier.

Colombie-Britannique

Trois personnes sont mortes lundi en Colombie-Britannique, ce qui porte le bilan national à quatre ; toutes sont survenues à la suite d’une éclosion dans un centre de soins pour aînés de Vancouver Nord. Le plus récent décompte provincial fait état de 103 personnes atteintes. Lundi, la province a demandé l’arrêt des rassemblements de plus de 50 personnes. Les écoles primaires et secondaires restent toutefois ouvertes pour l’instant, et les visites dans les centres pour aînés ne sont pas interdites. Des universités ont cependant décidé d’offrir leurs cours en ligne. Certaines villes comme Vancouver ont décidé de fermer leurs bibliothèques et centres récréatifs. Contrairement au Québec, la province n’a pas émis de consigne pour les bars, restaurants, gymnases et cinémas. Les casinos ont cependant été fermés.

Alberta

En plus d’annoncer la fermeture des écoles, l’Alberta a déclaré dimanche que les élèves de la maternelle à la 12e année allaient automatiquement passer au niveau scolaire supérieur l’an prochain. Les garderies seront fermées jusqu’à nouvel ordre, sauf pour les garderies en milieu familial de moins de sept enfants. Lundi, la province comptait 56 cas d’infection, dont certains n’étaient pas des personnes revenant de l’étranger. L’Université de Calgary offre désormais ses cours en ligne. La médecin en chef de la province a aussi recommandé aux foyers de personnes âgées ne plus permettre les visites non essentielles.

Saskatchewan

La Saskatchewan, qui ne comptait lundi que six cas probables de COVID-19 (deux confirmés), a décidé de fermer ses écoles à compter de vendredi prochain, et ce, de la maternelle à la 12e année. Le premier ministre a affirmé que d’autres mesures seraient prochainement annoncées pour les garderies. Contrairement à l’Ontario, qui a annoncé le report du dépôt de son budget, la Saskatchewan ira de l’avant cette semaine comme prévu. Des modifications y seront toutefois apportées au cours des prochains mois en lien avec la pandémie. La Ville de Regina a annoncé qu’elle fermait ses bibliothèques et centres de loisirs. Les restaurants et commerces demeurent ouverts.

Manitoba

Au Manitoba, où l’on comptait lundi huit cas présumés d’infection, les écoles seront fermées pour trois semaines, mais seulement à compter du 23 mars. Le gouvernement demande aux personnes qui ont voyagé ou qui ont des symptômes grippaux de ne pas visiter les centres de soins pour personnes âgées. Lundi, la province a annoncé que les patients hospitalisés pourraient seulement recevoir un visiteur à la fois, à l’exception des personnes en fin de vie qui pourront être entourées de plusieurs proches. Les autorités de santé publique recommandent aux gens d’éviter les contacts de plus de dix minutes avec d’autres personnes en public et de garder une distance de deux mètres.

Provinces atlantiques

C’est dans les provinces atlantiques qu’on retrouve le moins de cas de COVID-19 au Canada. Lundi, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé la fermeture de toutes les écoles, emboîtant le pas au Nouveau-Brunswick, à l’Île-du-Prince-Édouard et à la Nouvelle-Écosse. Même s’il n’y a pour l’instant que cinq cas soupçonnés en Nouvelle-Écosse, le premier ministre a déclaré qu’il avait commandé 140 ventilateurs pour tenter de faire face à une éventuelle crise. La province n’en compte que 240 actuellement.