(Québec) Le Québec se barricade encore un peu plus afin de freiner la propagation de la COVID-19. Le premier ministre François Legault ordonne la fermeture des lieux de rassemblement comme les bars, les gyms, les piscines, les cinémas, les bibliothèques et les stations de ski.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Il a fait cette annonce en début d’après-midi dimanche, alors qu’il y a 14 nouveaux cas de COVID-19 au Québec en 24 heures, ce qui fait porter le total à 35. Il s’agit de la plus forte augmentation quotidienne depuis le début de la propagation du nouveau coronavirus.

« On n’est pas surpris. On s’y attendait. Mais ça vient confirmer l'importance de mettre toutes les chances de notre côté pour ralentir la contagion au cours des prochains jours », a affirmé M. Legault, flanqué du directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, et de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

Le premier ministre ordonne maintenant de « fermer les lieux où les personnes se rassemblent ». On parle des bars, des cinémas, des gyms, des salles de spectacle, des spas, des saunas, des bibliothèques, des stations de ski, des centres d’amusement, des cabanes à sucre et des buffets.

Dans le cas de restaurants, Québec demande aux propriétaires de limiter le nombre de clients à 50 % de leur capacité. Les clients doivent être à une distance minimale d’un mètre les uns des autres.

Recevez chaque soir notre infolettre quotidienne sur la COVID-19

Le premier ministre compte sur la bonne foi des entrepreneurs pour respecter les nouvelles directives.

Les épiceries et les pharmacies demeurent ouvertes. Québec ne demande pas non plus aux commerces de détail, comme les boutiques de vêtements, de fermer leurs portes.

Il recommande aux Québécois de limiter leurs sorties à l’essentiel. « On devrait sortir seulement pour aller travailler, acheter du pain, aller à la pharmacie, se faire soigner, prendre une marche ou aller aider des personnes de 70 ans et plus », à qui on demande de rester à la maison, a-t-il affirmé.

« Je comprends que j’en demande beaucoup aux Québécois. On met beaucoup de restrictions dans votre vie normale, mais ce qu’on fait, ça va sauver des vies. Les Québécois sont faits fort et ensemble on est capables de gagner la bataille. »

Le DHoracio Arruda exhorte la population à respecter les directives et à ne pas croire que le gouvernement en fait trop. « Faites ce qu’on vous dit, je vous en prie, je vous en supplie ! » a-t-il lancé. « Il en va de votre propre santé, de la santé de nos concitoyens, et on ne fait pas ça en disant : ça me tente d’avoir un trip de jouer à la dictature. Ce n’est pas ça. Je suis très très sérieux, là, par rapport à ce que je vous dis. On aime mieux être plus prudent que pas assez. Les enjeux pour la société et note système de soins sont majeurs. »

François Legault a reconnu que « l’un des scénarios » considérés par le gouvernement, « plus pessimiste », est celui avancé par la microbiologiste et infectiologue Caroline Quach. Selon elle, entre 40 et 60 % de la population pourrait être infectée, ce qui veut dire 4 millions de Québécois, et il y aurait 400 000 personnes hospitalisées, 200 000 aux soins intensifs et 24 000 décès.

« Quatre cent mille personnes hospitalisées, si vous supposez que tout ça se passe sur 40 semaines puis que les gens restent une semaine, en moyenne, à l'hôpital, ça veut dire qu'on a besoin de 10 000 lits. Ça vous donne un ordre de grandeur. C’est exactement là-dessus qu'on travaille pour amener des lits dans des édifices modulaires, dans des locaux temporaires, pour être capable d'aller faire face aux scénarios qui seraient les pires. Évidemment, on ne souhaite pas ça, là, puis il y a des scénarios qui sont plus optimistes, d'autres qui sont plus pessimistes comme celui-là, mais c'est exactement le travail qu'on fait actuellement, d'essayer de prévoir tous les scénarios. Mais celui-là, il est considéré », a affirmé le premier ministre.

Depuis quelques jours, François Legault annonce des mesures exceptionnelles qui restreignent les libertés individuelles au nom de la protection de la santé de la population, du jamais-vu dans l’histoire du Québec.

Samedi, il a décrété l’état d’urgence sanitaire, ce qui lui permet d’avoir les coudées franches pour prendre des mesures exceptionnelles et agir sans respecter les règles normalement en vigueur. Il peut ainsi « ordonner toute mesure nécessaire pour protéger la santé de la population ».

Au sujet des frontières, François Legault reconnaît avoir un « différend » avec son homologue fédéral Justin Trudeau, avec qui il a eu un entretien samedi. « Je continue de penser que ce n'est pas une bonne idée de continuer à recevoir des touristes étrangers au Canada », a-t-il affirmé.

Québec a décidé d’envoyer dans les aéroports des employés de la santé publique pour informer les voyageurs des mesures de prévention. « Ça va être important qu’ils soient sensibilisés dès leur arrivée à la situation », a insisté Mme McCann.

Trois des 14 nouveaux cas identifiés par M. Legault avaient déjà été annoncés en fin de journée samedi. Parmi les 11 autres nouveaux cas, deux ont été détectés dans la région de Québec, deux en Montérégie, deux en Mauricie, un en Estrie, un à Montréal et un dans les Laurentides. Une personne « non-résidente du Québec, mais étant présente sur le territoire et s’étant fait tester au Québec » est également infectée. Il n’y a aucun détail pour un cas.

Il n’y a pas encore de transmission locale de la COVID-19. Donc les personnes touchées ont tous contracté le coronavirus lors d’un séjour à l’étranger.

Toujours au Québec, 1186 personnes sont sous investigation, et 1890 tests ont donné un résultat négatif.

Regardez le point de presse en entier sur le site web de l'Assemblée nationale ou par le biais de la publication Facebook ci-bas.

>>> Pour avoir plus d’informations, on peut visiter le site web du gouvernement

Liste de lieux de rassemblement touchés

Secteur culturel : Bibliothèques, musées, théâtres, salles de spectacles, toute autre installation à vocation similaire

Secteur des loisirs : bars, discothèques, piscines, spas, saunas, aquaparcs, lieux récréatifs (y compris les stations de ski, mégaparcs, centres de trampoline), cinémas, arcades, centres d'entraînement, gymnases, arénas, centres de soccer intérieur, zoos, aquariums, salles de danse, de spinning, de Zumba, de yoga, toutes autres installations à vocation similaire

Les restaurants de style buffet et les cabanes à sucre

Mesures déjà prises par Québec

• Interdiction des visites dans les CHSLD, les résidences pour aînés et les hôpitaux (sauf pour des raisons « humanitaires », comme pour le conjoint d’une femme qui accouche, pour les parents d’un enfant hospitalisé et lors des soins de fin de vie)

• Incitation pour les personnes de 70 ans ou plus à rester à la maison, sauf en cas de nécessité ou d’exception, comme pour se présenter à un rendez-vous médical important

• Fermeture des services de garde publics et privés, des écoles, des cégeps et des universités, du 16 au 27 mars

• Interdiction des rassemblements intérieurs de 250 personnes et plus

• Incitation à éviter les rassemblements non nécessaires

• Isolement volontaire de 14 jours pour toute personne revenant de l’étranger

• Isolement obligatoire de 14 jours pour tous les employés de la fonction publique et pour tout le personnel de la santé, de l’éducation et des services de garde, privés et publics, qui reviennent de l’étranger

• Incitation faite aux Québécois à l’étranger de revenir au pays

• Demande faite aux promoteurs de toutes les salles de spectacles au Québec de fermer leurs portes pour une période de 30 jours