(Québec) Le gouvernement de François Legault a décrété samedi l’état d’urgence sanitaire, une mesure temporaire qui donne des pouvoirs exceptionnels aux autorités sanitaires pour endiguer la progression de la COVID-19.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

« On est dans une course contre la montre pour freiner le virus. C’est pour ça qu’il faut mettre de côté les règles ordinaires », a expliqué le premier ministre en conférence de presse.

La décision a été prise vendredi soir en Conseil des ministres. La mesure sera en place pour 10 jours, mais le gouvernement peut ensuite la renouveler.

La décision va donner notamment des pouvoirs spéciaux à la ministre de la Santé, Danielle McCann. Le premier ministre a cité par exemple la possibilité d’acheter du matériel médical sans appel d’offres.

Confinement pour les gens de 70 ans et plus

Le premier ministre a aussi invité les Québécois de 70 ans et plus à rester à la maison « pour un certain nombre de semaines ».

« Je veux envoyer un message sur les personnes âgées, les aînées, qui courent un risque supérieur. Alors que les personnes plus jeunes, la grande majorité va s’en sortir, n’aura pas de conséquence grave », a expliqué M.  Legault.

Quatre cas de COVID-19 se sont ajoutés au bilan des personnes infectées au Québec samedi avant-midi, portant le total à 21 cas confirmés.

Le gouvernement Legault a annoncé au fil de la semaine une série de mesures de plus en plus contraignantes pour enrayer la progression de la pandémie au Québec.

Les rassemblements de 250 personnes et plus ont été interdits dès jeudi. Vendredi, le gouvernement Legault a annoncé que les garderies, les écoles, les cégeps et les universités seront fermés pour les deux prochaines semaines en raison de la pandémie de la COVID-19.

>>> Recevez chaque soir notre infolettre quotidienne sur la COVID-19