(Québec) Le gouvernement du Québec demande à tous les Québécois qui rentrent de voyage dès jeudi, peu importe le pays d’où ils arrivent, de s’isoler de façon préventive pendant 14 jours. Il interdit également les rassemblements intérieurs de 250 personnes et plus sur le territoire et suggère aux organisateurs d’annuler tous les autres événements qui ne sont pas nécessaires.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

En conférence de presse à l’Assemblée nationale, jeudi, le premier ministre du Québec, François Legault, a affirmé que « tout le Québec doit se mettre en mode urgence ». Au moment de publier, il y avait 13 cas de Québécois atteints de la COVID-19 dans la province. Aucun scénario de mise à quarantaine n’est exclu, y compris la mise en isolement d’un territoire aussi populeux que l’île de Montréal, par exemple.

Pour tous les employés de l’État, les travailleurs des réseaux de la santé, de l’éducation et des services de garde publics et privés, « l’isolement va être obligatoire » lorsqu’ils reviendront de voyage dans les prochains jours. Les employés du secteur public continueront d’être payés pendant leur quarantaine. Le gouvernement demande aussi aux employeurs privés d’être « compréhensif » et promet des mesures d’aide au cours des prochains jours.

« Les prochaines semaines vont être critiques pour la propagation du virus, mais il faut être réaliste. On est dans une crise qui va durer des mois. Il faut se préparer », a dit M. Legault.

Limiter les déplacements

Québec suggère aussi à tous les Québécois qui peuvent faire du télétravail de le faire dès maintenant. Les utilisateurs des réseaux de transport en commun qui peuvent prendre l’autobus ou le métro à l’extérieur des heures de pointe doivent également le considérer, a-t-on dit jeudi.

« On va devoir changer nos comportements. Puis, ce n’est pas parce que le métro nettoie son poteau qu’il ne faut pas se laver les mains. Le poteau, il va être lavé, mais la personne peut tout de suite après le recontaminer. Donc, lavez-vous les mains », a vivement plaidé le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda.

Le gouvernement Legault demande également aux écoles d’empêcher les rassemblements de 250 étudiants dans une même pièce. Cette situation est fréquente dans certaines écoles en centres urbains, notamment dans les cafétérias. Les universités doivent également ne plus rassembler plus de 250 étudiants dans un même auditorium.

Au cours des prochaines semaines, lorsque le virus sera transmis de personne en personne, « ça se peut qu’on ferme les écoles », a prévenu Québec.

Mais selon M. Arruda, le risque de contracter la COVID-19 au Québec est faible pour le moment, mais il faut que les citoyens collaborent pour minimiser la propagation du virus le plus longtemps possible.

Attention aux aînés

Québec recommande aux Québécois de porter une vigilance particulière à l’égard des aînés, qui pourraient être durement touchés par la COVID-19. En résumé : si l’on croit avoir des symptômes grippaux, il faut reporter ses visites. Et dans tous les cas, il faut se laver les mains avant d’aller les visiter.

« Que nos aînés habitent dans leur maison ou dans toutes sortes de centres d’hébergement, si vous revenez de l’étranger ou si vous avez des symptômes comparables aux symptômes de la grippe, n’allez pas [les] visiter », a demandé jeudi la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

« Dès demain, dans tous les CHSLD, il y aura, à la porte, une personne responsable de la sécurité qui va poser des questions par rapport à : Avez-vous voyagé ? Il faudrait vous laver les mains. Poser les questions d’usage pour être absolument certain que, si on n’est pas obligé d’aller visiter nos personnes vulnérables dans les CHSLD, qu’on s’abstienne », a-t-elle ajouté.

La santé publique recommande aux Québécois qui ont des symptômes grippaux de s’isoler préventivement et de contacter rapidement le service 811.

Ligne pour INFO #COVID19 pour information (pas si on est malade) : 1 877 644-4545