(Ottawa) Les autorités fédérales rapportent jeudi que le nombre de cas signalés de COVID-19 dans l’ensemble des communautés des Premières Nations du Canada n’a pas augmenté pendant la semaine du 20 au 26 décembre, au contraire.

La Presse Canadienne

Services aux Autochtones Canada a récemment observé une réduction du nombre de nouveaux cas de COVID-19 dans les communautés des Premières Nations avec 600 signalements au cours de la semaine du 20 au 26 décembre comparativement à 1219 au cours de la semaine du 6 au 12 décembre.

En date de mercredi, il y avait 8493 cas positifs à la COVID-19 dans les réserves de Premières Nations, dont 3039 cas actifs. Services aux Autochtones Canada avait dénombré jusque-là 81 décès et 5373 cas rétablis.

Il y avait un total de 31 cas positifs confirmés au Nunavik, dans le nord du Québec ; tous se sont rétablis.

En date du 30 décembre, le gouvernement du Nunavut signalait trois cas actifs et un total de 266 cas confirmés de COVID-19. Au total, 262 personnes se sont remises du virus, et des quatre communautés touchées, seules celles d’Arviat et de Whale Cove ont encore des cas actifs.

Les autorités fédérales estiment que l’approbation par Santé Canada, la semaine dernière, du deuxième vaccin contre la COVID-19, fabriqué par Moderna, est une étape importante dans la lutte au coronavirus. Les exigences de stockage et de manipulation du vaccin Moderna sont telles qu’il est possible de le distribuer aux communautés autochtones isolées et éloignées.