Alors que le Québec fait état jeudi de 2819 nouvelles infections à la COVID-19, établissant ainsi un nouveau record, 62 décès supplémentaires sont rapportés. Si une baisse des hospitalisations s’observe, de nouvelles projections suggèrent toutefois qu’un dépassement des lits dédiés dans les hôpitaux est « vraisemblable » à Montréal d’ici les trois prochaines semaines.

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Ces nouvelles données portent le total de personnes contaminées dans la province à 202 641. Des 62 nouveaux décès recensés par les autorités, 22 sont survenus dans les dernières 24 heures. Depuis le début de la pandémie, 8226 Québécois ont succombé à la COVID-19.

En ce qui concerne les hospitalisations, le nombre total a diminué de 36 par rapport à la veille, avec un cumul de 1175. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a augmenté de 13, pour un total de 165.

Pour ce qui est du vaccin, 3 942 doses ont été administrées dans la journée d’hier, pour un total de 29 250. Sur Twitter, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, s’est réjoui de ces nouvelles données. « L’objectif de 27 000 doses administrées a été dépassé, une excellente nouvelle pour clore l’année. Pour souligner la nouvelle année, profitons des moments avec nos proches, dans notre bulle familiale », a-t-il indiqué. Enfin, 36 620 prélèvements ont été réalisés le 29 décembre, pour un total de 4 882 251.

En Ontario, les autorités ont recensé 3328 nouvelles infections au cours des 24 dernières heures, un nouveau sommet, et 56 autres décès liés au virus. La ministre de la Santé, Christine Elliott, a indiqué que 888 de ces nouveaux cas avaient été recensés à Toronto, 431 dans la région de Peel et 418 dans la région de York. Elle a également mentionné qu’il y avait 257 nouveaux cas dans le comté de Windsor-Essex et 194 à Ottawa.

Près de 63 900 tests ont été effectués depuis la dernière mise à jour quotidienne. Par ailleurs, un hôpital de London s’est déclaré exempt d’éclosions de COVID-19 après 23 décès et plus de 150 infections.

Au Québec, rappelons que le bilan quotidien des données sur la COVID-19 fera congé le 1er et 2 janvier.

Un dépassement à prévoir ?

Dans de nouvelles modélisations de la pandémie parues jeudi après-midi, l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) prévient que la situation de Montréal est très fragile dans les hôpitaux. « Pour la première fois, un dépassement des capacités dédiées d’ici les trois prochaines semaines est vraisemblable (risque de plus de 50 %), d’autant plus que près des deux tiers des lits désignés sont déjà occupés », écrit l’organisme gouvernemental.

Malheureusement, si la tendance se maintient, ceci devra être compensé notamment par du délestage additionnel de traitements non COVID dans nos hôpitaux.

Christian Dubé, ministre de la Santé

Pour ce qui est du Québec en général, les projections du groupe prévoient par ailleurs « une hausse du nombre de patients COVID-19 hospitalisés » au courant des prochains jours.

Dans la plupart des autres régions de la province, la situation demeure relativement stable, selon l’INESSS, qui précise toutefois que tout près de 60 % des lits désignés pour le coronavirus « sont toujours occupés ». « Des dépassements de limites planifiées ne peuvent toujours pas être exclus dans certains hôpitaux », affirme-t-on, en précisant le risque d’une augmentation des éclosions dans les hôpitaux « demeure une préoccupation importante ». Une hausse à ce chapitre pourrait en effet « réduire la marge de manœuvre des hôpitaux affectés », s’inquiète l’Institut.

Rappelons que les prévisions de l’organisme se basent sur les cas de COVID-19 qui ont été déclarés entre le 21 et le 27 décembre derniers. En plus de la disponibilité des lits, d’autres facteurs influencent la capacité hospitalière, ajoute le rapport, par exemple la disponibilité du personnel et du matériel.

Nos graphiques sur l’évolution de la COVID-19

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.