(Toronto) L’Ontario a signalé mercredi 2923 nouveaux cas de COVID-19, le bilan quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie.

La Presse Canadienne

La province a également enregistré 19 autres décès liés au coronavirus.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a indiqué que 998 de ces nouveaux cas avaient été recensés à Toronto, 441 dans la région de Peel, 408 dans la région de York, 158 à Durham et 144 dans le comté de Windsor-Essex.

Quelque 50 000 doses du vaccin contre la COVID-19 de Moderna étaient attendues en Ontario mercredi.

Le général à la retraite Rick Hillier, qui dirige le programme provincial de distribution du vaccin, affirme que ces doses doivent être déployées dans les maisons de retraite et foyers de soins de longue durée. Leur administration doit commencer d’ici quelques jours, précise-t-il.

Plus de la moitié des Ontariens, soit environ 8,5 millions de personnes, devraient être vaccinés d’ici la fin du mois de juillet, selon ce qu’a affirmé M. Hillier mardi.

La campagne de vaccination s’est déjà amorcée auprès des travailleurs de la santé avec le produit développé par Pfizer-BioNTech, mais les exigences entourant son entreposage soulèvent d’importantes contraintes logistiques.

Des opérations reportées

L’Hôpital régional de Windsor a reporté toutes les interventions chirurgicales électives et non urgentes à compter de la semaine prochaine.

L’établissement explique que cette décision difficile s’est imposée en raison de l’augmentation « à un taux alarmant » des hospitalisations liées à la COVID-19, qui pourrait entraîner une « grave pénurie » de lits de soins actifs, ou de courte durée.

Plus tôt ce mois-ci, l’hôpital avait annoncé que les opérations électives exigeant de passer la nuit sur place seraient repoussées à partir du 4 janvier.

Maintenant, les chirurgies d’un jour sont aussi suspendues indéfiniment, à compter de la même date.

Un communiqué transmis par l’hôpital précise que près de la moitié des opérations prévues sont touchées. Les chirurgiens doivent évaluer les dossiers de leurs patients et avertir ceux qui devront encore attendre.