La situation de la COVID-19 demeure préoccupante au Québec, alors que les autorités rapportent mercredi 2511 nouvelles infections quotidiennes ainsi qu’une hausse marquée de 80 hospitalisations dans le réseau de la santé. On déplore également 41 décès supplémentaires à travers la province.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

C’est donc dire que le Québec s’approche du seuil des 200 000 cas individuels. En effet, ces nouvelles données portent à 199 822 le nombre de personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la crise sanitaire. De ce nombre, 170 045 personnes sont néanmoins considérées comme « rétablies », selon le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

De nouveau, la région de Montréal est la plus touchée par les décès quotidiens avec sept, suivie de la Capitale-Nationale et de la Montérégie, qui recensent chacune six morts. L’Outaouais et Laval comptent pour leur part cinq décès, alors que le Saguenay–Lac-Saint-Jean en enregistre trois. Enfin, la Mauricie–Centre-du-Québec, l’Estrie, Chaudière-Appalaches et Lanaudière déplorent deux morts. Les Laurentides complètent le tableau avec un décès. Au total, 8165 Québécois ont jusqu’ici succombé des suites de complications liées au virus.

Signe que la pression sur le réseau de la santé est encore très forte, on observe un bond marqué de 80 hospitalisations, soit 217 entrées et 137 sorties, pour un total de 1211 patients. De ce nombre, 152 patients se trouvent toujours aux soins intensifs, soit une hausse de quatre par rapport à la veille.

L’ensemble des indicateurs continuent [d’augmenter]. Les hospitalisations sont en forte [hausse] et ont même franchi le cap des 1200. Les sacrifices qu’on demande aux Québécois pour le temps des Fêtes, c’est pour nous aider à contrôler cette deuxième vague.

Christian Dubé, ministre de la Santé, sur Twitter

Par ailleurs, le nombre de prélèvements est à la hausse en comparaison aux deux derniers jours. Lundi, le Québec a en effet réalisé 28 541 tests de dépistage. On ajoute à ce bilan 2739 doses de vaccin supplémentaires qui ont été administrées dans les dernières 24 heures. Jusqu’ici, 25 315 doses ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination dans la province, dont plus du tiers à Montréal et à Québec.

À Montréal, des données de la santé publique régionale ont démontré mercredi que plus de cinq arrondissements ont recensé plus de 700 infections entre le 15 et le 28 décembre. Il s’agit de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Saint-Léonard, Ahuntsic-Cartierville et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

La majorité des éclosions actives proviennent toujours des milieux de travail (37,2 %), selon les données du gouvernement. Les écoles (27,3 %) et les milieux de vie ou de soins (25,1 %) suivent de près, alors que les garderies représentent 6,8 % des éclosions à ce stade-ci.

Pas de changement sur le vaccin, pour le moment

Si la campagne de vaccination se déroule « selon le plan de match », le gouvernement Legault a avoué mardi qu’il se questionnait sérieusement — comme d’autres provinces, dont l’Ontario — sur la nécessité de conserver la moitié des vaccins pour administrer une éventuelle deuxième dose, tel que prescrit par le fabricant Pfizer, alors que les premières doses sont sur le point d’être « écoulées ».

« C’est clair qu’on a une réflexion intense là-dessus. On va arriver avec une recommandation sous peu qui va être adaptée à la situation épidémiologique du Québec », a notamment soutenu le directeur national de santé publique, Horacio Arruda. Du côté du MSSS, on confirme toutefois que la deuxième dose sera conservée dans l’intervalle, jusqu’à ce qu’une solution soit identifiée.

Comme la compagnie Pfizer nous confirme les arrivages de vaccin seulement deux semaines d’avance pour le moment, nous avons fait le choix de conserver la deuxième dose afin de nous assurer de respecter les intervalles prescrits par la compagnie.

Marjorie Larouche, porte-parole du ministère

Au cabinet du ministre Christian Dubé, on abonde dans le même sens. « En ce moment, on suit les recommandations de Pfizer, mais il y a des discussions et la Santé publique évalue la pertinence. Ça pourrait évoluer rapidement », confie l’attachée de presse, Marjaurie Côté-Boileau.

Nouveau sommet en Ontario

Pendant ce temps, l’Ontario a signalé mercredi 2923 nouveaux cas de COVID-19, le bilan quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie. La province a également enregistré 19 autres décès liés au coronavirus. La ministre de la Santé, Christine Elliott, a indiqué que 998 de ces nouveaux cas avaient été recensés à Toronto, 441 dans la région de Peel, 408 dans la région de York, 158 à Durham et 144 dans le comté de Windsor-Essex.

Quelque 50 000 doses du vaccin contre la COVID-19 de Moderna étaient attendues en Ontario mercredi. Le général à la retraite Rick Hillier, qui dirige le programme provincial de distribution du vaccin, affirme que ces doses doivent être déployées dans les maisons de retraite et foyers de soins de longue durée. Leur administration doit commencer en l’espace d’ici quelques jours, précise-t-il.

Plus de la moitié des Ontariens, soit environ 8,5 millions de personnes, devraient être vaccinés d’ici la fin du mois de juillet, selon ce qu’a affirmé M. Hillier mardi.

— Avec La Presse canadienne

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.