Comme le DHoracio Arruda l’a fait avec les élus à Québec la semaine dernière, l’opposition à l’hôtel de ville de Montréal veut pouvoir poser des questions à la directrice régionale de santé publique de Montréal (DRSP), la Dre Mylène Drouin.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

La mairesse Valérie Plante n’a pas exclu cette possibilité, en répondant au chef de l’opposition, Lionel Perez, qui estime que c’est essentiel pour les Montréalais, « après 10 mois de pandémie ».

« Je suis d’avis qu’un tel exercice est nécessaire au nom de la transparence et de l’imputabilité des corps publics », a souligné M. Perez, qui dirige le parti Ensemble Montréal, à l’occasion de l’assemblée du conseil municipal mardi. « Ça nous permettrait, en tant qu’élus, d’avoir des réponses, entre autres, sur la coordination entre la DRSP et les services d’urgence de Montréal. »

« Dans ce contexte, est-ce que la mairesse s’engage à accepter que la Dre Drouin vienne répondre aux questions des élus municipaux lors d’une plénière au prochain conseil municipal ? »

Valérie Plante n’a pas rejeté la demande.

« Je pense qu’on pourrait très bien évaluer cette situation-là, a-t-elle répondu. Je pense que ce serait [à la Dre] Drouin de décider. »

Le directeur national de santé publique du Québec, le DHoracio Arruda, a participé la semaine dernière à une commission parlementaire, au cours de laquelle il a répondu aux questions des députés de tous les partis.

Il a notamment révélé à cette occasion que la Santé publique n’avait pas recommandé la fermeture des restaurants et des musées dans les zones rouges.

Une relation différente

Valérie Plante a souligné que la relation entre le DArruda et le gouvernement du premier ministre François Legault est bien différente de la situation qui a cours à Montréal, avec la directrice régionale de santé publique.

« Je pense que c’est important de faire une grande distinction ici, a-t-elle dit. La Santé publique de Montréal et la Ville, on travaille en collaboration. Et nous suivons de A à Z les règles et ce qui est mis de l’avant par la Santé publique. »

En réponse à la demande du chef de l’opposition, la Santé publique de Montréal a fait remarquer que la Dre Drouin rencontre déjà les maires de l’agglomération, y compris les maires d’arrondissement, chaque semaine pour répondre à leurs questions.

Les PDG des Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) rencontrent aussi les élus municipaux de leurs territoires respectifs régulièrement, a noté le porte-parole de la Santé publique, Jean-Nicolas Aubé.