Un nouveau record a été atteint jeudi à Montréal avec 648 nouveaux cas de COVID-19. La Santé publique de la métropole s’inquiète particulièrement d’une rapide augmentation du nombre d’hospitalisations, forçant un délestage.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse

« C’est une situation préoccupante avec une hausse très rapide du nombre de cas depuis les deux dernières semaines », a déclaré la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, dans un point de presse jeudi.

À l’heure actuelle, 350 des 1000 lits disponibles pour les patients atteints de la COVID-19 dans les hôpitaux montréalais sont utilisés. « On est en train de libérer d’autres lits, d’autres spécialités, parce qu’on s’attend à avoir une croissance soutenue », explique la présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger. Une réorganisation des hôpitaux, notamment des blocs opératoires, a lieu dans chaque établissement.

Le nombre de nouveaux cas rapportés quotidiennement a doublé depuis deux semaines.

On recense actuellement 26 cas pour 100 000 habitants en moyenne. Le taux de reproduction, soit le nombre moyen de contaminations par une personne infectée, a dépassé la barre du 1 et se situe désormais à 1,37, et « je suis certaine que ça va continuer à augmenter », a ajouté la Dre Drouin. Bref, le nombre de nouveaux cas ira en augmentant.

Augmentation généralisée

On observe une « tendance à la hausse dans l’ensemble des quartiers montréalais », indique la Dre Drouin. Les secteurs les plus touchés par la COVID-19 en ce moment sont : Parc-Extension, Montréal-Nord, Côte-des-Neiges, Notre-Dame-de-Grâce, Bordeaux-Cartierville, Rivière-des-Prairies et Saint-Léonard.

La hausse s’observe dans presque tous les groupes d’âge. Les taux d’incidence sont toutefois plus élevés dans les milieux scolaires et chez les personnes de 85 ans et plus. Les grandes éclosions dans les résidences pour personnes âgées et dans les CHSLD n’y sont pas étrangères. « La seule bonne nouvelle, c’est que le taux d’incidence n’a pas bougé chez les 65-84 ans », a expliqué la Dre Drouin. Ce groupe est particulièrement susceptible de mourir de la COVID-19.

On recense actuellement 268 lieux d’éclosion à Montréal. C’est un peu moins qu’il y a une semaine, mais celles-ci sont de plus grande taille. Plus de la moitié touchent de 10 à 20 cas. De ce nombre, 38 % étaient liées à un milieu de travail, 33 % à un milieu scolaire, 16 % au réseau de la santé et 10 % à un service de garde. La Santé publique a par ailleurs révélé que 40 % des infections avaient lieu au sein même des familles.

Le réseau de la santé fortement touché

Mme Bélanger est préoccupée par la hausse des hospitalisations et s’inquiète de l’arrivée du temps des Fêtes. « Depuis quelques jours, nous avons franchi le cap des 250 patients hospitalisés dans les différents hôpitaux de Montréal et on approche les 300. C’est une croissance qui s’accélère quotidiennement », indique Mme Bélanger.Le nombre d’employés touchés par la COVID-19 dans le réseau de la santé a fortement augmenté. Pas moins de 334 employés des hôpitaux sont actuellement des cas actifs de COVID-19 et plus de 450 employés sont en attente d’un diagnostic ou en isolement volontaire. Mme Bélanger estime que « c’est une augmentation extrêmement importante ».

La Dre Mylène Drouin a une fois de plus réitéré l’importance de réduire ses contacts au maximum et de porter le masque à l’intérieur. Elle exhorte également les employeurs à exiger le télétravail.

Tendance à la hausse

Ce bilan à la hausse dans la métropole survient alors que le Québec a rapporté jeudi 1842 nouveaux cas et 33 décès. C’est dans la Capitale-Nationale que l’on déplore le plus de nouveaux décès, soit 11. On en recense 6 à Montréal.

Cette tendance à la hausse justifie la décision d’aller au-delà des recommandations de la Santé publique en ordonnant la fermeture complète des salles à manger des restaurants en zone rouge, a plaidé jeudi le ministre de la Santé, Christian Dubé. Il réagissait ainsi au passage mercredi en commission parlementaire du Dr Horacio Arruda, qui a affirmé ne pas avoir recommandé leur fermeture. Mais le gouvernement Legault dit assumer pleinement sa décision face à la récente flambée des cas.

Le nombre d’hospitalisations dans la province a augmenté de 4 depuis 24 heures, pour s’établir à 848 personnes hospitalisées. De ce nombre, 113 se trouvent aux soins intensifs, soit 8 de moins que la veille.

Par ailleurs, le Québec rapporte avoir effectué 35 950 tests mardi, portant le total depuis le début de la crise à 4,2 millions.

— Avec la collaboration de Fanny Lévesque, La Presse

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.